Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"J'ai le mental" : à presque 60 ans, un ancien militaire marnais tente le Dakar pour la première fois

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

L'édition 2020 du rallye Dakar débute ce dimanche en Arabie Saoudite. Près de 350 équipages sont inscrits au départ de cette course mythique dont un marnais. Eric Martinez, ancien militaire à la retraite à Mourmelon-le-Grand (Marne), s'élance pour la première fois dans ce défi à presque 60 ans.

Image d'illustration
Image d'illustration © Maxppp - Xinhua News Agency/Newscom

Le monde du sport automobile est en effervescence et sur les terres du champagne, c'est vers l'Arabie Saoudite que les regards sont tournés. L'édition 2020 du rallye Dakar débute ce dimanche, jusqu'au 17 janvier : 7 800 kilomètres à travers le désert saoudien qui n'effraient pas Eric Martinez.

À presque soixante ans, cet ancien militaire retraité à Mourmelon-le-Grand (Marne) s'élance pour la première fois dans cette compétition. Licencié au Moto Club d'Épernay, il se prépare depuis plusieurs mois et compte bien aller jusqu'au bout. 

"Ce n'est pas juste une course"

"Quand on est militaire, on a d'abord le culte de la mission, il faut réussir, il n'y a pas d'autre choix. Pour cela, j'ai le mental et donc je veux finir ! Ce n'est pas juste une course, c'est aussi un vrai défi personnel. J'ai mis huit mois pour monter cette affaire, le temps de trouver le matériel : cette moto est particulière, il y en a que soixante-dix sur la planète, il faut donc prendre une occasion, déjà assez chère. Ensuite vient le temps de l'administratif, l'entraînement physique : il faut vraiment être sérieux et planifier son entrainement. Sans oublier le domaine budgétaire, au Dakar, la plus petite des inscriptions motos c'est 16400 euros, faut les sortir", témoigne Eric Martinez.

Un parcours controversé mais surtout difficile

Le choix de l'Arabie Saoudite par la société française organisatrice Amaury Sport Organisation (ASO) a fait polémique, mais ce que retient avant tout Eric Martinez, c'est la difficulté du parcours. "C'est un pays particulier, néanmoins, les paysages sont splendides, les distances sont considérables. L'Arabie Saoudite c'est quatre fois la France ! Sur ces douze étapes il y aura, dès la première de 750km, un vrai défi. Il y en aura aussi deux de 830 kilomètres et une à 890 kilomètres. On est certain de rouler, une fois sur deux, de nuit, en tout cas les gens comme moi", explique l'ex-militaire.

Au total, près de 350 équipages sont inscrits au départ de cette 42ème édition du Dakar.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess