Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

J.O paralympique de Tokyo : La Castelroussine Manon Genest prend ce report d'un an avec philosophie

-
Par , France Bleu Berry

Les jeux paralympiques d'été 2020 initialement prévus du 25 Août au 6 Septembre se dérouleront en raison de la crise sanitaire du 24 Août au 5 Septembre 2021 à Tokyo au Japon. La Castelroussine Manon Genest va se servir de ce report pour travailler en vue d'une médaille en saut en longueur.

Manon Genest a pour but de décrocher une médaille en saut en longueur
Manon Genest a pour but de décrocher une médaille en saut en longueur - DR

A bientôt 28 ans, la Castelroussine Manon Genest, qui a été sacrée il y a quatre ans championne de France puis championne du monde de para-triathlon (une variante du triathlon pour les athlètes ayant un handicap physique) devait participer en août prochain en J.O paralympiques 2020. Mais en raison de la crise sanitaire mondiale, ces J.O à Tokyo ont été décalés d'un an. 

Manon Genest ici à l'entraînement. Elle pense bien sur aux JO de Tokyo en 2021
Manon Genest ici à l'entraînement. Elle pense bien sur aux JO de Tokyo en 2021 - DR

"L'annonce du report des J.O a été il est vrai brutale, mais avec l'importance de la crise sanitaire, on s'y attendait quand même" explique l'athlète castelroussine. "J'ai dû ensuite faire le point et me remotiver, me donner de nouveaux objectifs qui seront atteignables en pensant à 2021. Je suis récente en athlétisme handisports et toute jeune dans le saut en longueur avec un an d'ancienneté. Donc, je vais doubler mon expérience en allant aux Jeux en 2021. J'ai pris les choses de cette manière là, même si je dois avouer que ça a été une déception car j'étais sélectionnée depuis le mois de janvier. Pour moi, 2020 signifie aussi les cinq ans de mon accident, et enfin pouvoir participer à Tokyo 2020, c'était juste un rêve. Mais on se remobilise et on se dit que c'est un an de plus pour s'entraîner." 

La championne a en effet subit un accident de la route en 2015 qui l'a rendu hémiplégique du côté gauche. Elle se lance dans la pratique du triathlon par défi. Les titres s’enchaînent jusqu'à celui de championne du Monde de para-triathlon en 2016.

"J'envisage une médaille, peu importe la couleur dans le saut en longueur. J'y vais très clairement pour ça et non pas pour faire du tourisme". Manon Genest 

Manon Genest envisage-t-elle une médaille en 2021 aux J.O paralympiques de Tokyo? "Je l'envisage car je pense qu'il faut se fixer toujours des objectifs assez hauts pour ne pas se mettre de limites. J'envisage une médaille, peu importe la couleur dans le saut en hauteur. J'y vais clairement pour ça et non pas pour faire du tourisme." 

Manon Genest a ses anciens clubs Castelroussins derrière elle, le Nautic Club Castelroussin ou encore le Triathlon Club Châteauroux Métropole 36. Manon Genest ne relâche pas les efforts pour emmener sa toute première supportrice, sa maman, rêver avec elle de médaille aux JO 2021. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess