Tous les sports

Jeanine Assani-Issouf championne de France en triple saut et qualifiée pour les mondiaux

Par Solène De Larquier, France Bleu Limousin dimanche 16 juillet 2017 à 16:25

Jeanine Assani-Issouf au Championnat d'Europe d'Athlétisme par équipe au Stadium Lille en juin 2017
Jeanine Assani-Issouf au Championnat d'Europe d'Athlétisme par équipe au Stadium Lille en juin 2017 © Maxppp - Stéphane Mortagne

La Limougeaude Jeanine Assani-Issouf conserve son titre de championne de France de triple saut à Marseille et réalise les minima pour participer aux mondiaux de Londres en août.

Réaliser les minima pour les mondiaux de Londres était la priorité de Jeanine Assani-Issouf. Elle aura réussi les deux : conserver son titre de championne de France avec un saut à 14,48 m (+ 2,6 de vent favorable) mais aussi se qualifier pour les mondiaux avec un saut à 14,39 sous un vent moins favorable (+0,6). "Je suis soulagée" confie la Limougeaude à la sortie du podium avant d'ajouter : "ça fait un mois que je sais que je suis en forme mais les minimas ne sortaient pas en compétition, là c'est sorti et en plus j'ai gardé mon titre."

La Limougeaude a survolé la compétition

Son adversaire principale était Eloyse Lesueur, médaillée d'or en longueur vendredi. "Comme Eloyse était à 14,10 m dans les bilans, elle avait la meilleure perfomance française... donc on l'annonçait pour le titre. Du coup, ça a poussé Jeanine Assani-Issouf à montrer que c'était elle la meilleure en France" explique son entraîneur Jean-Christophe Sautour. La Limougeaude s'est en effet montrée en grande forme avec un saut, vent régulier, à 14,39 m juste en dessous de son record personnel à 14,40 m. "Elle a fait cinq sauts à plus de 14 mètres, ce qui ne lui était jamais arrivé" ajoute son entraîneur. Eloyse Lesueur a, quant à elle, signé un saut à 14,04 avant de se blesser au troisième essai et finir à la deuxième place derrière la Limougeaude.

Le deuxième essai, impressionnant, de Jeanine Assani-Issouf est à revoir ici :

Prochaine étape : la Diamon League de Monaco. "Une sorte de championnats mondiaux avant l'heure, explique son entraîneur, toutes les meilleures seront là." Ce seront les seconds mondiaux en extérieur pour Jeanine Assani-Issouf qui avait fini neuvième en 2015. Sa performance à Marseille laisse donc espérer une belle performance cette année.