Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

JO 2021 : Bosse, Grassineau, Vukosavljevic, Hwang... Quels Girondins à Tokyo ?

Par

Plusieurs athlètes originaires de Gironde, formés ou licenciés dans le département participent aux Jeux Olympiques de Tokyo, à partir du 23 juillet. Parmi eux, le demi-fondeur Pierre-Ambroise Bosse, la basketteuse Valériane Vukosavljević, et la rugbywoman Camille Grassineau.

Pierre-Ambroise Bosse (athlétisme), Valériane Vukosavljevic (basket), Camille Grassineau (rugby) et Ui-Jo Hwang (football) représenteront la Gironde. Pierre-Ambroise Bosse (athlétisme), Valériane Vukosavljevic (basket), Camille Grassineau (rugby) et Ui-Jo Hwang (football) représenteront la Gironde.
Pierre-Ambroise Bosse (athlétisme), Valériane Vukosavljevic (basket), Camille Grassineau (rugby) et Ui-Jo Hwang (football) représenteront la Gironde. © Maxppp - AFP / Maxppp

Il y aura un peu de Gironde aux Jeux Olympiques de Tokyo, entre le 23 juillet et le 8 août. Une quinzaine d'athlètes seront à suivre, soient parce qu'ils évoluent en Gironde, soit parce qu'ils en sont originaires ou y ont commencé leur sport. Une très grande partie sous les couleurs de l'équipe de France, mais d'autres, en football, représenteront d'autres nations. Tour d'horizon. 

Publicité
Logo France Bleu

Pierre-Ambroise Bosse (athlétisme) 

Pierre-Ambroise Bosse au meeting de Nancy, le 5 juillet. © Maxppp - PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/MAXPPP

Il sera, comme à son habitude scruté par les médias et les commentateurs. Par son statut de champion du monde de 800 mètres en 2017, mais aussi par son aisance dans les interviews, le demi-fondeur de Gujan-Mestras (29 ans) devrait faire parler de lui à Tokyo. Qualifié dès 2019, en courant en 1'45, il a depuis vu sa préparation perturbée par les blessures, qui l'accompagnent trop souvent depuis quatre ans. Il n'avait pas pu disputer les Championnats de France à Angers et court après sa forme avant le grand rendez-vous estival, même s'il a couru en 1'46 le 5 juillet à Nancy.

Jeux Olympiques : troisième participation (11e à Londres 2012, 4e à Rio 2016)

Programme : 800m - séries le 31 juillet (2h50), demi-finale le 1er août (13h25), finale le 4 août (14h05) 

Maroussia Paré (athlétisme) 

La sprinteuse de l'US Talence (24 ans), native de Bordeaux, a égalé son record personnel, vieux de 2015, cette année, en courant le 100 mètres en 11"52 à Nice, début juin. Un temps insuffisant pour obtenir sa qualification individuelle à Tokyo, puisque les minima étaient fixés à 11"15 sur la ligne droite, ce qu'aucune Française n'a réalisé. En revanche, comme aux JO 2016, elle a décroché sa place dans la sélection du relais 4x100 mètres, aux côtés de Carolle Zahi, Wided Atatou, Eva Berger,  Cynthia Leduc et Orlann Ombissa-Dzangue. Remplaçante à Rio, elle espérera chausser ses pointes cette année. 

Maroussia Paré aux finales mondiales du relais 4x200 mètres avec l'équipe de France en 2019. © Maxppp - KIYOSHI OTA/EPA/Newscom/MaxPPP

Elle pourra se rappeler de bons souvenirs du Japon, puisqu'elle avait remporté les finales mondiales du relais 4x200 mètres avec l'équipe de France à Yokohama en 2019. 

Jeux Olympiques : deuxième participation (éliminée en séries à Rio 2016)

Programme : 4x100 mètres - séries le 5 août (3h), finale le 6 août (15h30)

Melvin Raffin (athlétisme)

Melvin Raffin lors des Championnats d'Europe par équipes à Chorzow, en Pologne, le 30 mai. © Maxppp - Andrzej Grygiel/EPA/Newscom/MaxPPP

Meilleur performeur français de l'année en triple saut, avec 17m19, le licencié de Bordeaux Athlé arrive en forme, à 21 ans, à Tokyo. Originaire de région parisienne, celui qui est entraîné par Teddy Tamgho renait cette année. Médaillé aux championnats du monde juniors en 2016, il a connu ensuite des blessures en 2018 et 2019. 15e meilleur performeur mondial cette saison, il peut espérer être finaliste à Tokyo. 

Jeux Olympiques : première participation

Programme : triple saut - qualifications le 3 août (2h), finale le 5 août (4h)

Gabriel Tual (athlétisme)

Gabriel Tual participera pour la première fois aux Jeux olympiques. © Maxppp - PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/MAXPPP

S'il reste dans l'ombre médiatique de PAB (voir plus haut), le jeune Gabriel Tual (23 ans) est en avance sur Bosse cette année. Il a déjà couru en 1’44’’44 à Nice au mois de juin, son record personnel. Licencié à l'US Talence, le Lot-et-Garonnais de naissance progresse de saison en saison, et incarne avec Benjamin Robert, qui l'a battu aux championnats de France, la relève française sur le demi-fond. 

Jeux Olympiques : première participation

Programme : 800m - séries le 31 juillet (2h50), demi-finale le 1er août (13h25), finale le 4 août (14h05) 

Guillaume et Thibaud Turlan (aviron)

Les frères Turlan à l'entraînement au mois de juin, au lac de Vouglans. © Maxppp - PHOTOPQR/LE PROGRES/MAXPPP

C'est une des belles histoires girondines de ces Jeux de Tokyo. Les jumeaux Turlan, Guillaume et Thibaud (24 ans) seront dans le même bateau sur l'île artificielle d'Odaiba, pour les épreuves du deux sans barreurs d'aviron. Nés à Bordeaux et aujourd'hui licenciés à Grenoble, ils ont tous les deux commencé, mais pas en même temps, à l'Émulation nautique de Bordeaux. 

Les jumeaux ont ensuite ramé ensemble en équipe de France, chez les moins de 23 ans jusqu'en 2018. Leur régularité sur les dernières années, notamment en 2021 où il se sont qualifiés pour plusieurs finales d'étapes de Coupe du monde leur a permis de se qualifier aux dépens d'autres frères, Valentin et Théophile Onfroy.

Jeux Olympiques : première participation 

Programme : deux sans barreur - séries le 24 juillet (3h20), demi-finale le 27 juillet (3h30), finale le 29 juillet (2h18)

Valériane Vukosavljević (basket)

Valériane Vukosavljević était titulaire lors du dernier Eurobasket, ici contre la Bosnie. © Maxppp - SASCHA STEINBACH/EPA/Newscom/MaxPPP

Elle a changé de nom sur son maillot depuis Rio 2016. Mariée à un Serbe, Valériane Ayayi est devenu Valériane Vukosavljević. Mais sa place en équipe de France, elle, n'a pas changé, elle est prépondérante. Titulaire lors du dernier Euro avec les Bleues, elle avait été la meilleure marqueuse française lors de la finale perdue, le 27 juin contre la Serbie (63-54). A 27 ans, elle est la troisième bleue la plus expérimentée en nombre de sélections dans le groupe de 12 joueuses. 

Native de Bordeaux, formée à Bassens et au Bouscat, elle est revenue avec succès dans la région cette année pour remporter son quatrième titre de championne de France, avec Basket Landes, après avoir déjà été titrée avec Montpellier, Villeneuve-d'Ascq et Bourges. Entre temps, elle a disputé l'Euroligue avec l'USK Prague et humé l'air américain, en faisant la préparation pour la WNBA avec les Las Vegas Aces. Elle qui compte quatre médailles d'argent européennes avec l'équipe de France voudra monter sur le podium olympique, après la déception d'une élimination en 2016 contre les États-Unis. 

Jeux Olympiques : deuxième participation (4e en 2016 avec l'équipe de France)

Programme : phases de poules - Japon-France le 27 juillet (3h), France-Nigéria le 30 juillet (10h20), France-États-Unis le 2 août (6h40). Phase finale du 4 au 8 août

Samuel Kistohurry (boxe)

Samuel Kistohurry lors des Jeux européens 2019. © AFP - PHILIPPE MILLEREAU / KMSP / KMSP VIA AFP

A 26 ans, le boxeur originaire d'Eysines va connaître sa première expérience olympique. Licencié à l'USSA Pessac depuis son plus jeune âge, il a obtenu sa qualification en mars 2020, juste avant le confinement, lors du tournoi de qualification olympiques de Londres. Une belle revanche pour lui qui avait raté de peu sa sélection pour Rio 2016, à 21 ans. Entre temps, le Girondin est passé professionnel (trois victoires en trois combats), mais est redescendu au niveau amateur pour vivre son rêve olympique.  

Jeux Olympiques : première participation

Programme : - de 57 kg : 1/16e de finale le 24 juillet, 1/8e de finale le 28 juillet, 1/4 de finale le 1er août, 1/2 finale le 3 août, finale le 5 août

Joris Daudet (cyclisme)

Joris Daudet lors de l'étape de coupe du monde qu'il a remportée fin mai à Bogota. © AFP - Raul ARBOLEDA / AFP

Neuf médailles mondiales dont trois en or en BMX... Il ne manque qu'une médaille olympique pour enrichir le palmarès de Joris Daudet (30 ans), licencié au Stade Bordelais. Éliminé en quarts de finale à Rio et en demies à Londres, Daudet disputera ses troisièmes JO. Après une grave blessure lors des championnats du monde 2019, le Charentais-Maritime de naissance a pris le temps de revenir. Mais il est revenu fort, en remportant les deux dernières sessions de Coupe du monde, fin mai à Bogota en Colombie. Il se battra notamment pour les médailles avec ses compatriotes Sylvain André et Romain Mathieu. 

Jeux Olympiques : troisième participation (11e à Londes 2012, 17e à Rio 2016)

Programme : séries le 29 juillet, demi-finales et finale le 30 juillet

Manon Valentino (cyclisme)

Manon Valention sur le podium d'une étape de Coupe du monde à Manchester, en 2019. © Maxppp - PRESS ASSOCIATION IMAGES/MAXPPP

Comme Joris Daudet, elle a 30 ans, et est licenciée au Stade Bordelais. Et comme lui, elle a une revanche à prendre sur les Jeux olympiques, après sa chute en finale, à Rio en 2016. Sextuple championne de France et championne d’Europe en 2011 et 2013, 7e et 8e mondiale en 2018 et 2019, elle veut que sa régularité, récompensée par trois victoires sur des étapes de Coupe du monde, puisse payer au plus haut niveau. 

Jeux Olympiques : deuxième participation (8e à Rio 2016)

Programme : séries le 29 juillet, demi-finales et finale le 30 juillet

Vanessa Gilles (football)

Vanessa Gilles (à gauche) sous le maillot du Canada, contre l'Angleterre, au mois d'avril. © Maxppp - PRESS ASSOCIATION IMAGES/MAXPPP

La patronne de la défense des Girondins de Bordeaux, a joué un grand rôle, parfois brassard autour du bras, dans une saison où elle a disputée 19 matchs sur 22 possibles et permis à son équipe de terminer troisième, et qualifiée pour la Ligue des champions. Arrivée en Gironde en 2018, elle a largement accompagné la progression des FCGB Women. Elle s'est aussi faite remarquer en mars 2019, en donnant un discours à l'ONU.

Internationale canadienne depuis 2019 (6 sélections), elle a logiquement été sélectionnée dans les 18 joueuses qui porteront le maillot à la feuille d'érable à Tokyo. Médaillées de bronze en 2012 (en battant la France) et 2016, les Canadiennes tenteront de remttre ça à Tokyo, et pourquoi pas, cette fois-ci de monter sur la plus haute marche. 

Jeux Olympiques : première participation

Programme : phases de poules - Japon-Canada le 21 juillet (12h30), Chili-Canada le 24 juillet (9h30), Canada-Grande-Bretagne le 27 juillet (13h). Phase finale du 30 juillet au 6 aout.  

Ui-Jo Hwang (fooball)

Ui-Jo Hwang, sous le maillot des Girondins, célèbre un but contre Saint-Étienne, au mois de décembre. © Maxppp - PHOTOPQR/SUD OUEST/MAXPPP

Meilleur buteur des Girondins de Bordeaux cette saison (12 buts en Ligue 1), l'attaquant Ui-Jo Hwang a réalisé une de ses meilleures années sur le plan statistique. Même s'il reste critiqué pour un certain manque d'efficacité, ses buts ont fait gagné des points aux Girondins, au cœur d'une saison morose où ils ont longtemps lutté pour leur maintien. Arrivé à l'été 2019, il attaquera après les JO sa troisième saison en Gironde.

Mais Hwang est aussi devenu un cadre de sa sélection, au point d'être un des trois joueurs de plus de 23 ans a avoir été convoqué pour disputer les JO. Ce seront ses premiers, et Hwang tentera d'être à nouveau le héros, comme il l'avait été aux Jeux asiatiques de 2018, où, avec neufs buts en sept matchs, il avait mené la Corée du Sud à la victoire.

Jeux Olympiques : première participation

Programme : phases de poules - Nouvelle-Zélande - Corée du Sud, le 22 juillet (10h), Roumanie - Corée du Sud, le 25 juillet (13h), Corée du Sud - Honduras, le 28 juillet (10h30). Phase finale du 30 juillet au 7 août. 

Lucile Tessariol (natation)

Lucile Tessariol lors du relais 4x200m nage libre, aux championnats d'Europe de Budapest au mois de mai. © AFP - Attila KISBENEDEK / AFP

À 17 ans seulement, elle sera la benjamine de la sélection française en natation, et l'une des plus jeunes de la délégation française. Formée et licenciée au SA Mérignac natation, le plus gros club girondin, elle est ensuite partie s'entraîner à l'Insep. Si elle aura peut-être davantage d'ambtion pour Paris 2024, elle disputera à Tokyo le relais 4x200 mètres, aux côtés de la médaillée olympique Charlotte Bonnet. 

C'est aux championnats de France de Chartes, qu'elle a réalisé en 2'00"44, le temps requis pour se qualifier aux JO. Le point d'orgue d'une année 2021 exceptionnelle, avec sa première sélection en équipe de France, aux championnats d'Europe de Budapest, où elle a terminé 4e en finale du relais avec les Bleues. 

Jeux Olympiques : première participation

Programme : 4x200 mètres nage libre - séries le 28 juillet (12h), finale le 29 juillet (3h30)

Camille Grassineau (rugby)

Camille Grassineau va participer à ses deuxièmes Jeux olympiques. © AFP - PIERRE-PHILIPPE MARCOU

Pour sa première participation, en 2016 à Rio, Camille Grassineau est déjà entrée dans la légende. Lors du match d'ouverture contre l'Espagne, c'est elle qui, en aplatissant entre les poteaux, avait marqué le premier essai de l'histoire du rugby aux Jeux olympiques. La Périgourdine de naissance, 30 ans, a continué, depuis, d'être une cadre des équipes de France à 7 et à XV, terminant troisième de la Coupe du monde en 2017 et remportant le Tournoi des Six nations 2018.

Celle qui a débuté le rugby à l'université de Bordeaux, avant de jouer au Stade Bordelais jusqu'en 2017, évolue depuis au Stade Français. 

Jeux Olympiques : deuxième participation (6e à Rio 2016).

Programme : phases de poules - France - Fidji, le 29 juillet (2h), France - Brésil, le 29 juillet (9h30), France - Canada, le 30 juillet (2h). Quart de finale le 30 juillet (9h30), demi-finale le 31 juillet (2h), finale le 31 juillet (12h).

Publicité
Logo France Bleu