Tous les sports

JO 2016 - La handballeuse Blandine Dancette : "Je ne me sens pas vice-championne olympique"

Par David Valverde, France Bleu Saint-Étienne Loire dimanche 21 août 2016 à 15:32

Blandine Dancette et Elodie Clouvel, deux vice-championnes olympiques pour la Loire © Maxppp - Maxppp
Blandine Dancette et Elodie Clouvel, deux vice-championnes olympiques pour la Loire © Maxppp - Maxppp © Maxppp - maxPPP

Joie et tristesse pour deux sportives ligériennes. Joie pour Elodie Clouvel avec l'argent en pentathlon moderne. Tristesse pour Blandine Dancette privée de médaille d'argent en handball car blessée et absente de la finale olympique.

Jamais une sportive native de la Loire n'avait remporté la moindre médaille. Il aura donc fallu attendre la 31e édition pour que cela arrive, et plutôt deux fois qu'une. Deux fois en argent.

Élodie Clouvel superstar

Femmes et hommes confondus, il fallait remonter à 80 ans, en 1936 pour voir un représentant de la Loire monter sur un podium. Pour Élodie Clouvel, c'est l'objectif d'une vie. Son sport, le pentathlon, est très peu médiatisé, il n'existe que par les Jeux olympiques. D'ailleurs, elle a d'ores et déjà donné rendez-vous en 2020 à Tokyo pour décrocher cette fois-ci la médaille d'or.

Blandine Dancette, la malheureuse

En ce qui concerne Blandine Dancette, c'est un douloureux moment qu'elle vit à Rio. Participer à ces JO était une grande satisfaction avec les nombreux rebondissements qu'elle a connu ces derniers temps. Elle n'était plus en équipe de France avant le retour du sélectionneur Olivier Krumbholz en janvier dernier. Quelques mois plus tard son club de Nîmes met la clé sous la porte ce qui ne l'empêche pas de rester dans le groupe des Bleues.

Pour Blandine Dancette, la situation est un peu particulière. Elle n'a pas encore de médaille (elle recevra une réplique dans quelques mois). Elle n'a pas pu monter sur le podium car elle a déclaré forfait depuis le quart de finale contre l'Espagne après avoir disputé tous les matches de poule de ces Jeux Olympiques. Le règlement ne prévoit de distribuer des médailles qu'aux joueuses qui ont disputé la finale. Alors forcément, l'amertume prend le pas sur la joie collective :

J'ai toujours espéré jusqu'au moment de monter sur le podium. Il n'y avait que 15 places sur le podium mais malheureusement en me blessant je suis devenu 16e donc je n'ai pas eu le droit de monter sur le podium, pas le droit de m'approcher des filles, pas le droit d'avoir une médaille. J'ai le sentiment de ne pas être vice-championne olympique. Je n'ai pas pu vivre les photos, les moments de joie, la communication avec le public à la fin et je l'ai vécu de l'autre côté, en pleurs dans les tribunes... Voilà, ça fait partie des règles olympiques, malheureusement c'est tombé sur moi, je me suis blessée au mauvais moment.

J'aurais une médaille mais dans combien de temps? Six mois? La médaille, on la fête pendant un mois et après on la range dans le placard. Quand je vais la recevoir, il n'y aura plus rien à fêter. Ils font faire une réplique à tout le monde... et il y a une autre aberration, le coach n'a pas eu de médaille... Le coach !

La deception de Blandine Dancette

Partager sur :