Sports

Jeux paralympiques de Rio: le cheval comme thérapie pour l'Alsacien Thibault Stoclin

Par Luc Dreosto, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass jeudi 8 septembre 2016 à 18:20

Thibault Stoclin avec son cheval Uniek et son coach Sophie Eichenberger.
Thibault Stoclin avec son cheval Uniek et son coach Sophie Eichenberger. © Maxppp - Luc Dreosto

Thibaut Stoclin est l'un des trois Alsaciens qui participent aux Jeux paralympiques de Rio. Agé de 27 ans, il prend part aux épreuves de paradressage. Le jeune homme originaire d'Innenheim est lourdement handicapé et le cheval est sa principale thérapie.

Thibault Stoclin souffre d'une infirmité moteur cérébrale à 80% depuis sa naissance. Il a aussi un handicap du tonus et a parfois des spasmes. C'est lui qui a tenu à monter à cheval et l'équitation est devenue sa meilleure thérapie. Une thérapie qui le conduit aujourd'hui à participer aux Jeux paralympiques de Rio, du 7 au 18 septembre 2016.

Plus d'autonomie et de maturité

"Le cheval c'est mon meilleur ami, il me permet d'être plus autonome et plus mature", explique Thibault Stoclin, qui cultive une grande complicité avec Uniek, un cheval de 15 ans, qui a fait de l'obstacle jusqu'à ses 13 ans.

"Il se met debout, marche avec son cheval, renchérit sa mère Dominique. Ça lui appris la notion de discipline, et ça le valorise, il fait des choses que les autres ne sont même pas capables de faire".

"Le Sébastien Loeb de l'équitation"

Grâce au travail réalisé avec son entraîneur Sophie Eichenberger, propriétaire des Haras de Saint-Pierre, Thibault Stoclin a donc réussi l'exploit de se qualifier pour ses premiers Jeux paralympiques en paradressage. "Je suis neuf fois champion de France, je suis le Sébastien Loeb de l'équitation", plaisante le jeune homme, qui vise un top 5 à Rio.

"Vu son handicap de naissance, on n'aurait jamais imaginé qu'il allait franchir autant d'obstacles et collecter autant de titres, sans parler d'une participation aux Jeux", s'enthousiasme Dominique Stoclin, fière du parcours de son fils.

Reportage sur Thibault Stoclin

Une aventure qui coûte cher

Mais l'aventure paralympique coûte cher, très cher même, 10.000 euros selon les parents. Une cagnotte a donc été lancée sur internet pour aider au financement du projet. L'entraîneur Sophie Eichenberger ne pourra pas accompagner Thibault à Rio, les parents ont, eux, fait des sacrifices pour l'accompagner.

Thibault Stoclin entre en lice ce lundi 12 septembre avec la reprise imposée par équipes, avant de disputer les épreuves individuelles en fin de semaine.

Partager sur :