Tous les sports

JO 2016 : à la rencontre des athlètes franciliens présents à Rio

Par Fanny Lechevestrier, France Bleu Paris Région mardi 2 août 2016 à 18:32 Mis à jour le vendredi 5 août 2016 à 18:11

Teddy Riner, porte-drapeau de la France aux JO et l'un des nombreux athlètes franciliens présents à Rio
Teddy Riner, porte-drapeau de la France aux JO et l'un des nombreux athlètes franciliens présents à Rio © Maxppp - MAXIM SHIPENKOV

Les Jeux Olympiques d'été 2016 se tiennent au Brésil du 5 au 21 août avec comme à chaque olympiade, un important contingent d'athlètes français originaires de la région parisienne. France Bleu 107.1 vous emmène à leur découverte tout au long du mois d'août.

Sur les 395 athlètes français qualifiés pour les Jeux Olympiques 2016, un fort contingent francilien sera présent à partir de vendredi, à Rio : 117 sportifs exactement selon la région Ile-de-France. Le département des Hauts-de-Seine compte ainsi pas moins de 25 représentants dont le plus connu d'entre eux : le judoka et porte-drapeau de l'équipe de France Teddy Riner, licencié à Levallois. Le Val-de-Marne envoie quant à lui une quinzaine d'athlètes dont les cyclistes Grégory Baugé et Michael d'Almeida, licenciés à l'US Créteil et qui représentent là encore une chance de médaille olympique. La Seine-Saint-Denis recense elle aussi 15 athlètes dont le très attendu sprinter Jimmy Vicaut (Montreuil) ou encore la judokate Audrey Tcheuméo. France Bleu 107.1 vous fait découvrir quelques uns de ces champions franciliens.

"Mon petit Ted", portrait de Teddy Riner avec son tout premier entraîneur de judo

Si l'on associe souvent Teddy Riner au club de Levallois, dans les Hauts-de-Seine, c'est dans le 19e arrondissement, au Judo Club Bolivar que tout a commencé pour le champion olympique de judo et porte-drapeau de la délégation tricolore.  C'est là, entre 6 et 15 ans que Teddy Riner a découvert le judo. France Bleu 107.1 est allé à la rencontre de son tout premier entraîneur, Alain Perriot : reportage complet à retrouver ici. Il raconte les débuts de son petit protégé, "un jeune qui est peut-être un peu au-dessus de la norme, par rapport à sa taille. Un enfant qui a la bougeotte, donc qu'il faut canaliser".

 Alain Perriot, aux côtés de son poulain lors d'une de ses visites au Judo Club Bolivar.  - Radio France
Alain Perriot, aux côtés de son poulain lors d'une de ses visites au Judo Club Bolivar. © Radio France - - Judo Club Bolivar - DR

Le CNN de Noisy-le-Sec, les yeux plongés dans la piscine du water-polo

Notre série de portraits olympiques nous emmène aujourd'hui à Noisy-le-Sec, en Seine-Saint-Denis. Plus précisément à la piscine Edouard Herriot, temple du water-polo en région parisienne. C'est là que trois membres de l'équipe de France de water-polo ont répété leurs gammes toute l'année avant de s'envoler pour le Brésil. "J'ai gravi tous les échelons avec ce club, on est passé de la nationale 3 à la Coupe d'Europe en une dizaine d'années" raconte ainsi Jonathan Moriamé. Reportage complet à écouter ici.

Jonathan Moriamé, le gardien du Cercle des nageurs noiséens, en décembre 2014. - Maxppp
Jonathan Moriamé, le gardien du Cercle des nageurs noiséens, en décembre 2014. © Maxppp - © Maxppp - Anthony Massardi

L'équipe de France de water-polo participera à ses premiers Jeux Olympiques depuis 1992. En cas de bons résultats, le club de Noisy-le-Sec pourrait voir son nombre de licenciés encore augmenter. Les Bleus disputent leur premier match le samedi 6 août, face au Monténégro.

"Olivia représente bien la Goutte d'Or", portrait de la basketteuse Olivia Epoupa, formée au Paris basket 18

Pour Olivia Epoupa, membre de l'équipe de France féminine de basket, l'histoire olympique a commencé dans le 18e arrondissement de Paris, au Paris Basket 18. "Savoir qu'elle vient d'ici et qu'elle est allée en équipe de France... ça me motive encore plus", explique Diaba, une prometteuse basketteuse du club, âgée de 16 ans.

Olivia Epoupa, meneuse de l'équipe de France de basket, formée au Paris basket 18 - Maxppp
Olivia Epoupa, meneuse de l'équipe de France de basket, formée au Paris basket 18 © Maxppp - - Maxppp

Premier match pour Olivia Epoupa et l'équipe de France, samedi, à 17 heures, face à la Turquie.

Lauren Rembi et Joséphine Jacques-André-Coquin, les sœurs escrimeuses formées à Bondy

Direction Bondy, en Seine-Saint-Denis. C'est là que Lauren Rembi et Joséphine Jacques-André-Coquin ont découvert l'escrime à l'âge de 7 et 9 ans. "Si on faisait les Jeux, on les faisait ensemble" confie Lauren Rembi : elles sont "capables de tout", explique Bernard Verrier, président de l'AS Bondy Escrime durant 22 ans.

Lauren Rembi et Joséphine Jacques-André-Coquin, dans leur club - Bernard Verrier (AS Bondy) - Radio France
Lauren Rembi et Joséphine Jacques-André-Coquin, dans leur club - Bernard Verrier (AS Bondy) © Radio France

Lauren Rembi concourra samedi 6 aout en individuel. Et les deux sœurs participeront ensemble à l'épreuve par équipe le 11 août.

Ils sont sportifs de haut niveau et agents à la RATP

Rencontre aujourd'hui avec ces sportifs de haut niveau au statut particulier : à la fois athlètes mais aussi agents RATP. Sur les 117 représentants français à Rio, quatre d'entre eux participeront aux compétitions : Mathieu Androdias, à l'aviron, Pierre Duprat, au judo, Jérémy Cadot, à l'escrime et Delphine Bernard, pour l'handi-escrime. Depuis bientôt 35 ans, l'entreprise accompagne en effet des sportifs de haut niveau dans leur double projet professionnel. C'est le dispositif "Athlètes RATP" rendu célèbre en 2008 par les frères Guénot, médaillés olympiques à la lutte aux Jeux de Pékin.

Pierre Duprat fait partie des 4 sportifs de haut niveau et agents de la RATP retenus pour Rio 2016 - Aucun(e)
Pierre Duprat fait partie des 4 sportifs de haut niveau et agents de la RATP retenus pour Rio 2016 - - RATP