Tous les sports DOSSIER : Jeux Olympiques de Rio 2016

JO 2016 : Lauren Rembi et Joséphine Jacques-André-Coquin, sœurs escrimeuses formées à Bondy

Par Rémi Brancato, France Bleu Paris Région lundi 1 août 2016 à 5:10

Lauren Rembi et Joséphine Jacques-André-Coquin, dans leur club
Lauren Rembi et Joséphine Jacques-André-Coquin, dans leur club - Bernard Verrier (AS Bondy)

Les Jeux olympiques débutent vendredi 5 août, à Rio. France Bleu 107.1 vous propose de découvrir les sportifs d'Île-de-France qui vont concourir. Ce lundi, deux soeurs : Lauren Rembi et Josépine Jacques-André-Coquin, qualifiées avec l'équipe de France d'escrime et formées à Bondy.

C'est dans une petite salle à l'étage de la piscine de Bondy que les deux soeurs ont débuté, à l'âge de 7 et 9 ans. "Ici c'est la salle d'armes de Bondy, qui n'est plus de première jeunesse, ce sont des anciens vestiaires de piscine qui ont été réaffectés à l'escrime" explique Bernard Verrier, président de l'AS Bondy escrime pendant 22 ans, qui a passé la main à sa fille au printemps, mais qui reste vice-président.

"Elles ont été entraînées par les mâitres d'armes Pascal Ignace et son père Louis Ignace, qui les appelait mes filles" raconte-t-il. Joséphine vient encore souvent "tirer" au club. "Maitre Ignace, il nous a appris les choses de manière militaire, mais il nous a tout appris" se souvient Lauren Rembi, avant de quitter la région parisienne pour Rio, une ville qu'elle connait déjà, où elle a remporté en 2014 le titre de championne du monde, à l'épée, mais aussi le titre par équipe avec sa sœur, Joséphine Jacques-André-Coquin.

C'est à l'AS Bondy que les deux soeurs ont été formées. Rémi Brancato

L'escrime, une histoire de famille

L'escrime a d'ailleurs toujours été une histoire de famille. "Si on faisait les jeux on les faisait ensemble, ça me paraissait logique" explique Lauren qui a consacré toute son année à la préparation pour Rio. Elle n'a pas pu passer tous ses partiels de droit et l'élève de 3e année devra plancher sur les rattrapages, dès le 5 septembre, après quelques semaines de révision seulement.

Quant au lien avec le club de Seine-Saint-Denis, il est toujours là : "on s'appelle tous les jours", confie l'épéiste. "J'ai une personne du club qui sera là bas et qui m'enverra les résultats pour que tout le monde soit au courant des résultats" explique pour sa part Bernard Verrier, qui sait les deux sœurs "capables de tout" et pourquoi pas d'un titre olympique.

Bernard Verrier, de l'AS Bondy, est fier du parcours des deux soeurs.

Lauren Rembi concourra samedi 6 aout en individuel. Et les deux sœurs participeront ensemble à l'épreuve par équipe le 11 août.