Tous les sports

JO 2016 : le premier professeur de judo de Teddy Riner se souvient

Par Fanette Hourt, France Bleu Paris Région vendredi 5 août 2016 à 18:01

Teddy Riner est le porte-drapeau de la France pour ces JO.
Teddy Riner est le porte-drapeau de la France pour ces JO. © Maxppp - Maxppp

Les Jeux olympiques commencent officiellement ce vendredi à Rio, au Brésil. A la tête de la délégation française, il y aura le judoka, Teddy Riner, choisit comme porte-drapeau de la France. L'occasion de revenir sur les débuts du judoka, avec son tout premier professeur de judo.

Teddy Riner, le judoka neuf fois champion du monde et champion olympique en titre, aujourd'hui porte-drapeau de la France aux JO de Rio. Une "success story" qui a commencé au cœur de Paris, au Judo Club Bolivar, près des Buttes Chaumont, dans le 19e arrondissement. Son premier professeur de judo se souvient.

France Bleu 107.1 a rencontré Alain Perriot, le tout premier professeur de judo de Teddy Riner.

"Ca restera toujours mon petit Ted"

Alain Perriot a rencontré Teddy Riner il y a 21 ans. Une belle histoire, qui finit bien, et que le professeur de judo parisien prend visiblement plaisir à raconter."Il avait 6 ans quand il a commencé le judo. Et je l'ai suivi jusqu'à ses 15 ans. Le souvenir d'un jeune qui est peut-être un peu au-dessus de la norme, par rapport à sa taille. Un enfant qui a la bougeotte, donc qu'il faut canaliser", explique le professeur de judo.

Alain Perriot, aux côtés de son poulain lors d'une de ses visites au Judo Club Bolivar. - Radio France
Alain Perriot, aux côtés de son poulain lors d'une de ses visites au Judo Club Bolivar. © Radio France - Judo Club Bolivar - DR

Pour autant, il n'aurait pas pu deviner que son poulain irait aussi loin :_"Déceler le potentiel quand un enfant a 6 ans... il faut quand même être devin."  C'est au fur et à mesure des années que "son petit Ted", comme il aime l'appeler, progresse et se révèle. "C'est en le voyant bouger, et en voyant aussi les autres professeurs autour de moi commencer à s'intéresser à la machine, que ça a commencé à fleurir et à pousser", raconte dans un sourire Alain Perriot, pour finalement devenir "un très bel athlète."_

Une petite graine de champion qui a largement dépassé le maître. Teddy Riner, et ses mensurations hors-norme :  2 mètres 04 et près de 130 kilos. De quoi rendre fier son ancien entraîneur, même si Alain Perriot reste modeste : "Lui, il est nonuple champion du monde, il est double médaillé olympique, et moi je suis champion de ma rue, je suis professeur de judo dans mon quartier... Ce serait déplacé de ma part de frimer à sa place."

C'est en le voyant bouger, et en voyant aussi les autres professeurs autour de moi commencer à s'intéresser à la machine, que ça a commencé à fleurir et à pousser.

Malgré tout, cette histoire pas comme les autres arrive parfois aux oreilles de ses actuels apprentis judokas. "Ils me demandent avec des grands yeux, "c'est vrai que tu entraînais Teddy Riner?", alors je leur réponds, "qui t'a dit ça ?", ils m'expliquent que c'est papa ou maman, alors je leur dis "c'est que ça doit être vrai". Mais je ne veux pas l'afficher en tête de gondole." Parfois, il ne peut cependant pas le cacher, lorsque le champion de judo fait la surprise de rendre visite à son ancien club.

Une belle image pour le judo et pour la France

Voir son ancien élève porte-drapeau de la délégation française aujourd'hui suscite évidemment beaucoup d'émotion à Alain Perriot. "Que le judo et que le judoka et que la personne de Teddy Riner soit mise en avant comme ça en étant porte-drapeau... c'est magnifique. Il n'y a pas de mots".

Alain Perriot est ému de voir tout le chemin qu'a parcouru son ancien élève.

Alain Perriot, le premier professeur de judo de Teddy Riner, au Judo Club Bolivar - Radio France
Alain Perriot, le premier professeur de judo de Teddy Riner, au Judo Club Bolivar © Radio France - Alain Perriot - DR

Partager sur :