Tous les sports DOSSIER : Jeux Olympiques de Rio 2016

JO 2016 : le rameur meusien Germain Chardin pour une troisième médaille en aviron

Par Cédric Lieto, France Bleu Sud Lorraine samedi 6 août 2016 à 4:00

Germain Chardin (à droite) et Dorian Mortelette avaient pris la deuxième place à Londres
Germain Chardin (à droite) et Dorian Mortelette avaient pris la deuxième place à Londres © Maxppp - NIC BOTHMA

Avec son coéquipier du deux sans barreur Dorian Mortelette, Germain Chardin entre en lice ce samedi aux Jeux Olympiques de Rio. Après le bronze de Pékin et l'argent de Londres, le Verdunois espère une troisième médaille olympique avant de tirer sa révérence.

Il ne lui manque que l'or. Le rameur meusien Germain Chardin participe à partir de ce samedi (15h30, heure française) à ses troisièmes Jeux Olympiques. Il était revenu médaillé lors de ses deux précédentes participations en aviron : le bronze en 2008 à Pékin (quatre sans barreur), l'argent en 2012 à Londres (en deux sans barreur). Avec Dorian Mortelette, son coéquipier du deux sans barreur, le Verdunois rêve de l'or, ou au moins d'accrocher une troisième médaille à sa collection.

Moins de pression

Le duo qui s'entraîne au pôle aviron de Nancy part malgré tout sans grandes références internationales ces derniers mois. Pas de médaille lors des derniers Mondiaux, une élimination précoce en coupe du monde. Mais pas de quoi forcément inquiéter car l'objectif du duo, ce sont bien les Jeux Olympiques. Germain Chardin et Dorian Mortelette se sont préparés dans l'ombre, sûrs de leurs forces. Eux, qui ont décidé il y a quatre ans de se lancer ce dernier défi. Avec deux médailles autour du cou, Germain Chardin a moins à prouver que certains de ses concurrents :

On rame peut-être un peu plus librement [...] Si ça faisait 15 ans que l'on courrait après, on aurait sûrement un peu plus de pression [...] Il y a un tout petit peu plus d'expérience par rapport à ça, peut-être un peu moins de stress. Nous, quand on est bons, c'est quand on se libère et qu'on fait ce qu'on sait faire de mieux."

Ce seront leurs derniers jeux Olympiques, probablement leurs dernières courses ensemble avant de raccrocher définitivement.

Retrouvez cette interview réalisée par la Fédération française d'aviron :