Tous les sports DOSSIER : Jeux Olympiques de Rio 2016

JO 2016 : les sportifs vauclusiens nous ont fait vivre de beaux moments

Par Aurélie Lagain, Boris Loumagne et Romain Berchet, France Bleu Vaucluse lundi 22 août 2016 à 11:13

Supporteurs de Mickaël Guigou à Apt
Supporteurs de Mickaël Guigou à Apt © Radio France - Romain Berchet

Qui sont ces sportifs vauclusiens qui nous ont fait vibrer pendant les Jeux Olympiques de Rio ?

Les Jeux Olympiques sont terminés depuis dimanche soir à Rio. Et nous avons vécu de beaux moments sur France Bleu Vaucluse, grâce à nos athlètes vauclusiens : des moments marquants, historiques ou anecdotiques.

Qui aurait cru que nous aurions vibré pour de l'aviron, du canoë ou du BMX ? Mais les Jeux Olympiques, c'est aussi cette capacité à s'enthousiasmer pour des sports que nous prenons pour des loisirs le reste de l'année. Mais quand la course est lancée, nous devenons alors tous des fans d'aviron par exemple.

Avec sa médaille d'or, l'Avignonnais Jérémie Azou aurait pu se sentir pousser des ailes mais au contraire, il reste les pieds sur terre et n'oublie pas de remercier son ancien co-équipier Stanny Delaire.

"Cette médaille, elle lui appartient à lui aussi" - Jérémie Azou

Jérémie Azou avec ses fans dans le hall de la gare d'Avignon TGV - Radio France
Jérémie Azou avec ses fans dans le hall de la gare d'Avignon TGV © Radio France - Romain Berchet

Retour à la maison en toute simplicité d'Erwan Lepéchoux. Le Pertuisien médaillé d'or a été accueilli par sa famille et ses voisins.

"Ca fait du bien de voir mes proches comme ça, qui m'attendent, qui m'accueillent, m'applaudissent... " - Erwan Lepéchoux

Simplicité et professionnalisme de ces sportifs, bien loin de l'amateurisme de certains professionnels justement. Comme le tennisman Benoît Paire, exclu des Jeux par Arnaud di Pascual de la fédération française. L'Avignonnais passait le plus clair de son temps en dehors du village olympique. Quand d'autres y seraient bien restés un peu plus longtemps.

Les coups de coeur de Boris Loumagne

Mickaël Guigou y est resté jusqu'à la fin, mais avec une note décevante pour l'Aptésien. L'équipe de France de handball a été battu en finale 28-26 par le Danemark.

À Apt, une soixantaine de supporteurs des Bleus était réunie devant l'écran géant du club de handball du pays d'Apt, d'où est originaire Mickaël Guigou.

"On est très fier d'eux, encore plus pour Mika. Il est d'Apt et tous les enfants du club vibrent pour Mika. C'est super pour nous. On est vice-champions olympiques !" - Vanessa, supportrice

Reportage de Romain Berchet

"Non, je ne suis pas contente. Je m'étais dit : "Après tout une médaille d'argent, c'est une médaille d'argent". Je suis quand même déçue. Je regrette un peu qu'il n'ait pas pu avoir ce triplé olympique." - Christine Maillet, mère de Mickaël Guigou et présidente du club

Pincement de cœur aussi pour Manon Valentino, de Valréas, qui est arrivée dernière de la finale de BMX. Elle a chuté en plein parcours dès le début du parcours. Mais quelle image ! Elle a tenu à refaire un tour, seule pour boucler la finale et terminer 12e.

"J'y suis allée à l'instinct, je me suis précipitée, j'ai fait une très grosse erreur technique. J'ai voulu finir mon tour quand même. Je suis très fière d'être ici. Je suis très déçue, j'ai beaucoup pleuré... C'était pas loin !"

Manon Valentino