Tous les sports

JO 2018 en Corée du Sud : Laura Flessel prête à ne pas laisser partir l’Équipe de France

Par Richard Vivion, France Bleu Pays de Savoie jeudi 21 septembre 2017 à 23:09

Laura Flessel, ministe des sports, évoque la possibilité d'un forfait de l'équipe de France pour les JO de 2018 (en Corée du Sud) en cas d'aggravation de la crise avec la Corée du Nord.
Laura Flessel, ministe des sports, évoque la possibilité d'un forfait de l'équipe de France pour les JO de 2018 (en Corée du Sud) en cas d'aggravation de la crise avec la Corée du Nord. © Maxppp -

Interrogée sur RTL ce jeudi sur les JO d’hiver qui doivent se dérouler en Corée du Sud (février 2018), la ministre des sports a évoqué l’hypothèse d’un forfait de l'équipe de France si la situation s'envenime en Corée du Nord. Nous avons demandé l'avis de plusieurs athlètes des Pays de Savoie.

"On ne mettra jamais dans l'insécurité notre équipe de France", a déclaré jeudi soir sur RTL la ministre des Sports Laura Flessel, à propos des tensions autour de la Corée du Nord, qui pèsent sur les prochains JO d'hiver organisés par la Corée du Sud voisine. "Si ça s'envenime et qu'on n'arrive pas à avoir une sécurité affirmée, notre équipe de France resterait ici", a-t-elle ajouté.

Les jeux Olympiques d'hiver 2018 sont programmés du 9 au 25 février à Pyeongchang, une ville située à 80 km de la frontière avec la Corée du Nord. "Si la sécurité est menacée, si les gens qui connaissent ces dossiers estiment que notre sécurité est en danger, on se pliera à ça », a indiqué ce soir le fondeur haut-savoyard Maurice Manificat.

Cela serait vraiment dommage. Mais dans un petit coin de ma tête je me dis que cela peut arriver" - Maurice Manificat, équipe de France de ski de fond

ECOUTEZ Maurice Manificat, membre de l'équipe de France de ski de fond

Familles inquiètes

Depuis la Suisse où il est actuellement en plein période d’entrainement, Jean-Frédéric Chapuis (Skicross) ne souhaite pas imaginer une annulation des JO. "Je n’y pense pas trop et je pense que tout va rentrer dans l’ordre", a estimé le skieur de Val Thorens. "Je comprends sa réaction (la ministre)", a pour sa part ajouté Adrien Théaux (Val Thorens). Le skieur, spécialiste des épreuves de vitesse, reconnait cependant que la situation en Corée du Nord inquiète aussi les familles des athlètes. "Elles n’ont pas envie que l’on soit là-bas alors qu’il y a des problèmes. Il faudra mesurer les risques mais en attendant, je m’entraine pour."

D’un point de vue sportif, les JO c’est l’objectif principal. Ne pas y aller, ce serait dommage mais il faut savoir être sage" - Adrien Théaux, équipe de France de ski alpin

ECOUTEZ Adrien Théaux, membre de l'équipe de France de ski alpin