Tous les sports

JO 2024 : un dossier "à l'image des performances sportives" selon Mélina Robert-Michon

Par Simon De Faucompret, France Bleu Isère mercredi 13 septembre 2017 à 8:40

À 38 ans, l'athlète française est encore indécise pour les Jeux de Tokyo en 2020, même si l'argent de l'an dernier à Londres l'a bien motivée.
À 38 ans, l'athlète française est encore indécise pour les Jeux de Tokyo en 2020, même si l'argent de l'an dernier à Londres l'a bien motivée. © Radio France - Archives France Bleu

Discobole native de Voiron et seize fois championne de France, Mélina Robert-Michon revient pour France Bleu Isère sur la candidature de Paris aux Jeux Olympiques de 2024. En ce mercredi 13 septembre, l'attribution est imminente et, selon l'athlète, des plus bénéfiques.

Après un an et demi d'efforts autour d'une candidature aux Jeux Olympiques de 2024, le dossier de Paris va être récompensé par l'attribution officielle des Jeux, ce mercredi 13 septembre à 17 heures, à Lima. Le résultat d'un travail laborieux et d'une saine concurrence avec Los Angeles, qui dès la mi-juillet semblait plutôt avoir jeté son dévolu sur 2028.

Un "regard nouveau et concret"

"Ça fait plaisir d'en être là", réagit l'athlète française Mélina Robert-Michon ce mercredi 13 septembre à l'antenne de France Bleu Isère. "Il y a eu pas mal de chemin parcouru et de leçons tirées depuis les dernières tentatives (1992, 2008 et 2012, NDLR)." Une évolution "à l'image des performances sportives" satisfaisantes du camp français, juge la discobole originaire de Voiron en Isère.

"En 2012, le dossier était trop politique, pas assez proche du terrain", se souvient-elle. Cette fois, les athlètes français ont été intégrés au projet. Une décision logique pour Mélina Robert-Michon : "C'est grâce aux athlètes qu'ont lieu les Jeux. Ils sont au cœur de leur déroulement, ils savent ce qui marche ou non, ce qui pourrait être amélioré." Cette candidature parisienne revêt ainsi un "regard nouveau et concret" selon la discobole.

Pourquoi pas Tokyo ?

Du haut de ses 38 ans et de ses 29 podiums, l'athlète ne pourra pas participer à cette édition 2024 des JO à domicile. "C'est un peu tard pour moi", confirme-t-elle sans pour autant sembler le regretter. "Ce sera l'occasion de les vivre autrement ! J'ai eu la chance de vivre cinq Jeux en tant qu'athlète, je pourrai cette fois les voir de l'autre côté de la barrière."

Cinq... ou six ? Mélina Robert-Michon aura 41 ans lors des Jeux Olympiques d'été de Tokyo, en 2020. "Je n'ai pas encore pris de décision", confesse-t-elle. "La médaille de cet été (de bronze aux championnats du monde d'athlétisme à Londres, NDLR) m'a pas mal confortée, mais je passe les saisons les unes après les autres avant de faire un choix. J'en saurai davantage en fin d'année prochaine."

Réécouter le passage de Mélina Robert-Michon à l'antenne de France Bleu Isère, ce mercredi 13 septembre à 7h20.