Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Tokyo 2021 : jeux olympiques et paralympiques

JO de Tokyo - Le pongiste de Haguenau Can Akkuzu dans la peau du remplaçant

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

À 24 ans, le pongiste originaire de Haguenau, Can Akkuzu vivra sa première expérience olympique à Tokyo. Le 80e mondial aura un rôle particulier, il sera remplaçant avec l'équipe de France pour la compétition par équipes.

Can Akkuzu lors de son titre de champion de France seniors en 2019
Can Akkuzu lors de son titre de champion de France seniors en 2019 © Maxppp - Olivier Blin

L'équipe de France de tennis de table avec Can Akkuzu entre en lice le 1er août à 3h. 

Les parents turcs de Can Akkuzu (il faut prononcer "Djan Akkouzou") se sont installés à Haguenau. Le père a poussé les portes du gymnase du lycée Siegfried pour lui faire découvrir le tennis de table. "J'allais tout le temps à la salle là-bas, se remémore le membre de l'équipe de France. Il n'y a pas une fois où je suis allé à contrecœur. J'ai appris à jouer au ping là-bas et surtout à aimer ce sport. J'ai accroché avec l'ambiance du club, j'adorais tellement les personnes là-bas".

Entraîné par Julien Jung, Can Akkuzu brille rapidement. Il devient champion de France benjamin et perce au plus haut niveau, avec ses qualités de pongiste ("la vitesse et l'agressivité dans le jeu") et son caractère ("ma persévérance").

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Depuis maintenant six ans, le Haguenovien s'entraîne à Ochsenhausen en Allemagne, auprès de plusieurs autres très bon pongistes, dont le numéro 1 français Simon Gauzy. À 24 ans, Can Akkuzu a donc décroché sa première sélection olympique. À Tokyo, il sera remplaçant pour la compétition par équipes. Il ne jouera qu'en cas de blessure de l'un de ses trois coéquipiers français. Il participera à l'échauffement, mais devra regagner les tribunes dès que les matchs commencent.

Un rôle de remplaçant un peu frustrant

Une situation frustrante qui lui laisse une pointe de déception, car Can Akkuzu est 80e mondial et numéro 3 français dans ce classement. Il aurait donc pu prétendre occuper la troisième place dans le collectif des Bleus (la France fait partie du top 8 mondial, mais ça sera compliqué de décrocher une médaille face aux nations asiatiques notamment), mais le sélectionneur national a fait un autre choix.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Can Akkuzu entend tout de même profiter pleinement de cette première aventure olympique : "J'aurais aimé avoir une autre place dans l'équipe de France, mais après j'ai envie d'y aller pour prendre tout ce qu'il y a à prendre. Je vais porter le maillot de l'équipe de France aux Jeux olympiques, c'est quand même quelque chose".  

Revenir encore plus fort à Paris 2024 ?

Cette expérience doit servir de rampe de lancement à Can Akkuzu en perspective des JO de Paris en 2024, lui qui a toujours fait preuve de persévérance. Il a dû arrêter ses études à cause de ses impératifs sportifs. Mais il a absolument tenu à décrocher le bac. Il l'a obtenu en candidat libre à 21 ans, avec une mention très bien.

Suivre Can Akkuzu sur les réseaux sociaux

Choix de la station

À venir dansDanssecondess