Tous les sports

JO - Rio 2016 / Tony Yoka : "je me suis toujours demandé si j'allais rendre mon père fier de moi"

Par Fanny Lechevestrier, France Bleu Paris dimanche 21 août 2016 à 20:43 Mis à jour le lundi 22 août 2016 à 10:34

Tony Yoka et entouré de ses proches pour fêter le titre olympique
Tony Yoka et entouré de ses proches pour fêter le titre olympique © Radio France - Bruno Salomon

Il était, à Rio, l'ultime chance de médaille pour l'équipe de France. Tony Yoka est devenu ce dimanche soir champion olympique de boxe. L'athlète de Chanteloup-les-Vignes s'est imposé en finale des +91 kgs, face au Britannique Joe Joyce.

Depuis vendredi soir et une finale vécue à stresser et vibrer en tribune, il rêvait d'imiter sa compagne Estelle Mossely et de goûter à son tour à l'or olympique. Ce dimanche soir, à quelques heures de la clôture des Jeux Olympiques de Rio, Tony Yoka a réussi son pari. A 24 ans, le colosse tricolore, 2 m pour 104 kilos, s'est imposé en finale des super-lourds face au Britannique Joe Joyce. Il devient le premier champion olympique de boxe français depuis Brahim Asloum, en 2000.

Tony Yoka - Estelle Mossely, le couple en or des Jeux de Rio - Radio France
Tony Yoka - Estelle Mossely, le couple en or des Jeux de Rio © Radio France - Bruno Salomon

"Je suis né dedans. Depuis que je suis petit, mon père me rabâche que je serai champion olympique"

Tony Yoka ou un sacre annoncé, c'est en tout cas le sentiment laissé par l'athlète et son entourage. Le papa de Tony Yoka, présent à Rio pour soutenir son fils, ancien boxeur, lui prédisait ce destin depuis longtemps, raconte Tony Yoka au micro de Bruno Salomon : "je suis né dedans. Depuis que je suis petit, mon père me rabâche "tu seras champion olympique". En 2012, il m'a dit vas-y, tu n'as pas assez d'expérience mais vas-y et en 2016, ce sera pour toi...Et je me suis toujours demandé si j'allais rendre mon père fier, ma famille fière...J'ai montré que j'étais un vrai champion".

Tony Yoka revient sur son avènement au micro de Bruno Salomon

Tony Yoka avec ses amis de Chanteloup-les-Vignes - Radio France
Tony Yoka avec ses amis de Chanteloup-les-Vignes © Radio France - Bruno Salomon

Une préparation de choc en terre cubaine

Un aboutissement qui ne doit rien au hasard avec une préparation olympique passée notamment par Cuba, terre de boxe par excellence. C'est là-bas, à la dure, que le gamin de Chanteloup-les-Vignes, dans les Yvelines, a forgé son destin olympique au côté de son entraîneur cubain Mariano Gonzalez. Peaufinant son physique impressionnant mais aussi et surtout sa technique au cours d'une petite dizaine de stages.

Tony Yoka apporte à l'équipe de France sa 10e médaille d'or. En tout, les Bleus ont décroché à Rio 42 médailles, son meilleur total dans l'histoire des Jeux Olympiques. Pour Yoka, place maintenant au mariage avec la championne olympique olympique  Estelle Mossely, lui qui disait avant les Jeux, d'une moue boudeuse, "se marier sans la médaille d'or, ce serait un peu nase".

Tony Yoka - Estelle Mossely, l'incroyable pari réussi d'un couple en or, reportage Bruno Salomon

Les boxeurs français à la fête avec six médailles dont deux d'or à Rio - Radio France
Les boxeurs français à la fête avec six médailles dont deux d'or à Rio © Radio France - Bruno Salomon