Tous les sports

Judo - Championnats d'Europe : Emilie Andéol a encore faim d'or

Par Arnaud Carré, France Bleu Gironde jeudi 20 avril 2017 à 4:50

Le sourire est le même mais le statut a changé, Emilie Andéol est la judokate à battre.
Le sourire est le même mais le statut a changé, Emilie Andéol est la judokate à battre. © Maxppp - MaxPPP

Début aujourd'hui à Varsovie des Championnats d'Europe de judo. La judokate de Marcheprime Émilie Andéol part à la conquête d'un troisième titre continental. Mais la Girondine va devoir gérer son genou, un niveau de forme pas encore optimal et le poids de son titre olympique.

Elle l'a déjà dit. Son objectif, c'est Budapest cet été avec l'espoir d'aller chercher le titre mondial. Mais lors des Europe de Varsovie, Emilie Andéol va déjà avoir des réponses. Sur son état de forme, sur ce genou douloureux qui a perturbé sa préparation et sur son envie de toujours avancer sur le tatamis.

Après l'or olympique et la longue coupure qui a suivi, la Française s'est remise au travail avec comme première échéance, le Tournoi de Paris où elle a décroché une troisième place en forme d'encouragement. A Varsovie, la pente va s'élever et Emilie Andéol sait qu'elle sera plus attendue que les autres.

Emilie Andéol : "C'est dur à porter et je n'étais pas forcément prête à ça"

En l'absence de Teddy Riner, la Girondine va encore un peu plus attirer l'attention. Elle a pour elle l'expérience et la particularité de souvent briller lors des championnats d'Europe avec deux titres (2014 à Montpellier et 2015 à Baku) et une deuxième place (2013 à Budapest). Et pour parvenir à ses fins, elle a décidé de ne pas révolutionner son judo.

Emilie Andéol veut retrouver son judo, ses sensations et sa rage de vaincre. - Maxppp
Emilie Andéol veut retrouver son judo, ses sensations et sa rage de vaincre. © Maxppp - MaxPPP

Emilie Andéol : "Rester dans le même état mental"

Emilie Andéol a donc décidé de ne pas se projeter trop loin, et surtout pas à l'horizon des Jeux de Tokyo. 2020 c'est trop loin d'autant que la concurrence a déjà un nom. Romane Dicko, championne de France à seulement 17 ans mais absente à Varsovie, est présentée comme la future reine de la catégorie des + 78kg.

Emilie Andéol : "Elle a les cartes en main, à elle de bien les utiliser"

Un troisième titre européen montrerait que la patronne est toujours là. Et en cas de contre-performance, Emilie Andéol se rappellera qu'en avril dernier à Kazan, elle n'avait pu sortir des repêchages. Avant de décrocher le titre suprême quatre mois plus tard.