Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le champion Kevin Mayer et son entraîneur mettent fin à 12 ans de relation à Montpellier

-
Par , France Bleu Hérault

Recordman du monde du décathlon, Kevin Mayer a décidé de ne plus collaborer avec Bertrand Valcin. Les deux hommes travaillaient ensemble et avec succès depuis douze ans, à Montpellier.

Kevin Mayer est le numéro un mondial du décathlon
Kevin Mayer est le numéro un mondial du décathlon © Getty - Kay Nietfeld

Ensemble, ils ont atteint les sommets :  le titre mondial et le sacre européen en salle, mais aussi le record du monde du décathlon (9126 points) depuis 2018 et le record d'Europe en salle de l'heptathlon, depuis 2017. 

Seulement, Kevin Mayer estime qu'il est désormais temps pour lui de couper le cordon : "J'ai besoin d'évoluer énormément, et on se connaît trop pour s'apporter beaucoup, maintenant". Le sportif de 28 ans souhaite se tourner vers "des spécialistes de chaque discipline" que compose sont sport. Il s'agit d'une "vision partagée", a de son côté confié Bertrand Valcin, lors d'une conférence de presse commune, ce mardi. 

Kevin Mayer explique sa décision

À l'avenir, ce sont maintenant trois hommes, en plus des différents entraîneurs, qui vont donc entourer Kevin Mayer : Romain Barras, Jérôme Simian ainsi qu'un troisième que le garçon cherche encore et qui aura pour mission de le "suivre sur chaque entraînement et sur chaque séance de musculation", une sorte d'analyste et de super-intendant "chargé de créer une base de données pour éviter les états de trop grosse fatigue aux entraînement, dans le but d'éviter les blessures". 

Le confinement : un déclic

Kevin Mayer raconte que sa décision est née et a mûri pendant le confinement : "Je me suis entraîné seul, j'étais plus entreprenant, j'étais plus à l'écoute de moi-même, cela a créé des séances inattendues au niveau performance (...) Aujourd'hui, j'ai compris la technique dans chaque épreuve, je sais vers où je dois aller. Maintenant, il me faut juste des répétitions. Cela ne veut pas dire que je vais m'auto-coacher. J'aurai besoin de conseils, mais j'aurai aussi besoin d'être seul."

Kevin Mayer explique ce que le confinement a produit en lui

Kevin Mayer reste à Montpellier 

Le décathlonien a expliqué qu'il comptait rester le plus possible à Montpellier, y passer le plus clair de son temps et éviter se déplacer : "Pendant le confinement, j'ai remarqué que le manque de déplacement permettait plus de repos,et donc une meilleure forme. Je vais essayer de demander à des coachs de venir à Montpellier. Et quand ils ne pourront pas, j'irai les voir".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess