Tous les sports

L'équipe nationale de pétanque de Malaisie s'entraîne dans l'Yonne

Par Renaud Candelier, France Bleu Auxerre jeudi 1 septembre 2016 à 17:33

Huit joueurs, dont trois femmes, de l'équipe malaisienne ont choisi la France pour préparer les Jeux d'Asie du Sud-Est en 2017
Huit joueurs, dont trois femmes, de l'équipe malaisienne ont choisi la France pour préparer les Jeux d'Asie du Sud-Est en 2017 © Radio France - Renaud Candelier

L'équipe malaisienne de pétanque est en ce moment en formation pour une durée d'un mois à Sergines dans l'Yonne. Leur objectif en venant au "Centre International d'Enseignement Pétanque" basé dans le nord de l'Yonne est devenir la meilleure équipe d'Asie du Sud-Est

L'Yonne est un haut lieu de formation en matière de pétanque. Des équipes du monde entier viennent se former, non pas à Marseille, mais à Sergines.

La Malaisie veut devenir la meilleure en pétanque d'Asie du Sud-Est - Reportage Renaud Candelier

L'enjeu est majeur pour cette délégation malaisienne de huit joueurs, dont trois femmes, explique le coach Muhammad Jani: "le gouvernement veut qu'on remporte deux médailles d'or aux prochains Sea Games". Car c'est la Malaisie qui accueillera ces Jeux régionaux en 2017, année aussi des soixante ans de l'indépendance du pays.

Un enjeu très politique

Un enjeu donc très politique pour cette équipe qui a une bonne marge de progression précise le coach:"avant de venir ici, on jouait sans personne pour nous apprendre. On regardait Youtube et on imitait le style. Ici on a apprend tellement de chose qu'on ignorait."

"On a une méthode sur la relation oeil, bras, pied, centre de gravité et énergie interne" Claude Raluy

Ces techniques sont notamment enseignées par Claude Raluy, le président du centre de formation : "Lorsqu'ils sont arrivés, ils avaient une gestuelle un peu naturelle, qui correspondait aussi aux références qu'ils avaient en Asie avec la Thaïlande (ndr: meilleure équipe de pétanque d'Asie du Sud-Est). Ici au centre on a une méthode qui nous appartient au niveau de la gestuelle et de la tenue corporelle, avec la relation oeil, bras pied, centre de gravité, énergie interne. Je pense qu'on leur a ouvert une fenêtre sur une autre façon d'appréhender à la fois leur corps et leur lancer"

Si leur technique doit se peaufiner, l'implication des joueurs malaisiens impressionne Claude Raluy. Un séjour intensif dans l'Yonne qui sera quand-même marqué par une pause à Paris pour voir (en vrai) la Tour Eiffel.

Partager sur :