Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

La Flèche accueille l'unique jardin d'arc de la Sarthe

lundi 10 septembre 2018 à 17:49 Par Pierre-Antoine Lefort, France Bleu Maine

La Flèche accueille le 16 septembre le championnat régional de tir à l'arc Beursault. Un jeu traditionnel, qui se base sur d'antiques règles héritées du moyen-âge.

Une quarantaine de sarthois pratiquent régulièrement le tir Beursault.
Une quarantaine de sarthois pratiquent régulièrement le tir Beursault. © Radio France - Pierre-Antoine Lefort

La Flèche, France

Avant même de décocher la première flèche les différents participants se plient au cérémonial. "Archers, je vous salue !" Le tir Beursault se pratique depuis sept siècles, notamment dans le Nord de la France et en région parisienne. De ces siècles de jeu, le Beursault conserve aujourd'hui encore un univers très médiéval. 

Sur ce terrain, à la Flèche, que l'on nomme le jardin d'arc, une quarantaine de pratiquants se réunissent régulièrement pour participer à l'antique Beursault. Deux rangées de cibles (les buttes dans le vocabulaire sportif) se trouvent à cinquante mètres de distance. A chaque flèche tirée, l'archer se rend de l'autre côté en empruntant les chemins sur les côtés, nommée l'allée des chevaliers. Il est protégé par les "gardes", ces lourdes planches de bois qui protègent des tirs perdus. Une fois de l'autre côté, il récupère sa flèche, et tire dans l'autre sens. Et cela pendant 20 allers retours, soit 40 tirs. Les derniers archers à décocher leur flèche peuvent avoir l'honneur de marcher sur "l'allée du Roy", c'est-à-dire entre les deux rangées de "gardes". 

Une fois leur flèche tirée, les derniers archers ont le droit de traverser le jeu d'arc, en empruntant l'allée du Roy - Radio France
Une fois leur flèche tirée, les derniers archers ont le droit de traverser le jeu d'arc, en empruntant l'allée du Roy © Radio France - Pierre-Antoine Lefort

Cet univers médiéval, -ne dites pas imaginaire, au risque de se fâcher avec les archers- va encore plus loin. La confrérie est régie par un capitaine, et des chevaliers (ce sont d'ailleurs les seuls à pouvoir emprunter "l'allée du Roy") . Mais la procédure est secrète. Seule information à fuiter : le chevalier doit respecter un code d'honneur et avoir fait ses preuves. 

Sept siècles de traditions et une discipline très difficile

Le Beursault est apparu au Moyen-Age, explique Jean-Claude Frouin, qui pratique la discipline depuis 50 ans. Il a été inventé par les archers lors des tours de garde. 

Pour ne pas s'ennuyer, au lieu de faire toujours des tours de ronde, ils avaient mis une butte, d'un côté et une de l'autre. Comme cela, ils tiraient, allaient la chercher, et tiraient dans l'autre sens. 

Le principe est resté le même aujourd'hui.  Ce qui en fait un exercice très compliqué assure la capitaine de la compagnie de la Flèche, Géraldine Tessier. "Les archers ne tirent qu'une seule flèche à la fois. On est d'un côté, de l'autre. Il peut y avoir un changement, comme le soleil, la pluie. Et surtout, ça peut être très long, faut tenir sur la durée." La compagnie accueille le championnat régional de tir à l'arc Beursault le 16 septembre.