Tous les sports DOSSIER : Jeux Olympiques de Rio 2016

La judoka de Marcheprime Emilie Andéol championne olympique à Rio

Par Stéphanie Brossard, France Bleu Gironde et France Bleu samedi 13 août 2016 à 4:06

Emilie Andéol en or à Rio
Emilie Andéol en or à Rio © Maxppp - Maxppp

Teddy Riner l'a imité quelques minutes plus tard, faisant de l'ombre à son exploit. La judoka de Marcheprime Emilie Andéol, jamais citée parmi les favorites, est devenue championne olympique dans la catégorie des +78 kg, au terme d'une journée compliquée.

Emilie Andéol a créé une énorme surprise en décrochant la médaille d'or des +78 kg aux jeux Olympiques de Rio, avant d'être imitée par Teddy Riner. Jamais citée parmi les favorites, la Girondine de 28 ans, a battu en finale la championne olympique en titre, la Cubaine Idalys Ortiz, au bout d'un combat étouffant: contrainte d'aller jusqu'au "golden score", Emilie Andéol a immobilisé la double championne du monde au sol et l'a emporté.

En larmes le matin

On a alors vu cette grande fille très émotive, capable de pleurer avant et après un combat, hurler de joie et brandir les poings en l'air, tout en ayant l'air de ne pas croire à son triomphe, elle qui participait à ses premiers JO. "Au début de la journée, je n'aurais jamais pensé être championne olympique. Décrocher une médaille oui, être championne olympique non. Et voilà, je l'ai fait. Moi qui pensais me mettre à pleurer, c'est un truc de "ouf", bizarrement je n'ai pas de larmes. J'en ai eu plein ce matin, je ne vais pas vous mentir, mais c'est vrai que là, je pensais me rouler par terre, pleurer, mais je suis plutôt euphorique, sur mon petit nuage."

Emilie Andéol juste après son titre olympique

Une première dans sa catégorie

La double championne d'Europe et médaillée de bronze aux Mondiaux 2014 est la première française à décrocher l'or olympique de la catégorie la plus lourde du judo féminin. La Japonaise Kanae Yamabe et la Chinoise Yu Song ont décroché les médailles de bronze.

Très proche de sa famille, celle qui se définit comme "une pile électrique" aura gagné ce titre au forceps puisque trois de ses quatre combats du jour se sont terminés en prolongation. "Je veux savourer ma médaille avec ma famille, au final c'est pour eux. Tous ces sacrifices qu'ils ont faits pour m'amener jusque là, surtout ma mère, vraiment la médaille c'est pour elle".

Ce titre vient redorer le blason du judo français à Rio lors de la dernière journée des épreuves sur le tatami de l'Arena Carioca 2: avec également l'or obtenu par Teddy Riner chez les poids lourds masculins, les judokas tricolores terminent avec 2 médailles d'or, 2 médailles d'argent et 1 de bronze.