Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

La pongiste Dijonnaise Léa Ferney en lice aux championnats du monde de sport adapté en Australie

-
Par , France Bleu Bourgogne

Léa Ferney, c'est une jeune fille de 15 ans atteinte de naissance d'une déficience chromosomique. Elle a découvert le tennis de table un peu par hasard et depuis 7 ans elle brille dans ce sport! La Dijonnaise, membre du "Dijon Tennis de Table", est en Australie pour les "Global Games".

Léa lors d'un entraînement dans son club du Dijon Tennis de Table
Léa lors d'un entraînement dans son club du Dijon Tennis de Table © Radio France - Thomas Nougaillon

Dijon - France

La Dijonnaise Léa Ferney, 15 ans, originaire du quartier de la Fontaine-d'Ouche est une valeur montante du sport adapté. Sociétaire du club "Dijon Tennis de Table" elle participe du 12 au 19 octobre à Brisbane en Australie aux "Global Games". Une compétition multi-sports qui fait office de championnats du monde pour les sportifs porteurs d'un handicap psychique ou mental. 

Léa est 12e joueuse mondiale sport adapté

Actuelle 12e joueuse mondiale Léa est notamment 3 fois Championne de France chez les adultes en Simple, Double et Double Mixte ou encore championne du monde en Double Mixte. La Fédération Française de Sport Adapté, emmène 83 sportifs dont Léa, pour défendre nos couleurs, avec pour objectif pour la FFSA de se maintenir au 4e rang des Nations. 

Yann Yvray - Radio France
Yann Yvray © Radio France - Thomas Nougaillon

En Australie : "Elle va à la pêche aux performances"

Et Léa? Que peut-elle ramener de ce voyage très lointain? La réponse de Yann Yvray, l'éducateur sportif du "Dijon Tennis de Table". Un club qui compte 175 licenciés dont une vingtaine en "sport adapté" comme Léa en partenariat avec l'Acodège qui oeuvre notamment dans le monde du handicap depuis plus de 70 ans. "Léa va à la pêche aux performances pour essayer de grappiller des places mondiales. En Suède elle a battu la 8e mondiale et à chaque fois qu'on bat quelqu'un de mieux classé, on grimpe au niveau mondial" explique le technicien. Yann Yvray qui rêve à haute voix : "pourquoi pas espérer une médaille?"

Yann Yvray

Léa aimerait ramener une médaille de Brisbane - Radio France
Léa aimerait ramener une médaille de Brisbane © Radio France - Thomas Nougaillon

"C'est la mascotte du club"

En tout cas pour Thomas Girard, jeune pongiste de 20 ans du "Dijon Tennis de Table", ce n'est pas un hasard si Léa se retrouve au plus haut niveau du sport adapté. "On a vu tout de suite qu'elle était faite pour ce sport. Son niveau de jeu à son âge n'est pas fréquent. C'est vraiment la mascotte du club. Tout le monde l'a connaît, tout le monde l'apprécie, elle est top!"

L'avis d'un ami du club, Thomas Girard

"On s'arrête tous de jouer pour la regarder à la TV"

Thomas qui suivra de près les exploits de sa jeune amie au pays des kangourous. "Ah oui! Cela nous est déjà arrivé d'ailleurs. Parfois pour certaines compétitions auxquelles elle participe sous les couleurs de l'équipe de France on allume la télé et on s'arrête tous de jouer pour la regarder!" 

Notre reporter a rencontré Léa et sa mère

Plus de 1000 sportifs du monde entier aux Global Games

Plus de 1000 sportifs de 80 pays participent à ces "Global Games". Les "Global Games" se nomment ainsi car 10 disciplines sont représentées : athlétisme, natation, basketball, futsal, cyclisme, tennis, aviron, cricket, taekwondo et donc tennis de table.   

Pour Léa cap sur les Jeux Paralympiques de Paris en 2024

Pour certains participants ces "Global Games" sont une occasion de "performer" pour pouvoir décrocher une place pour les Jeux paralympiques de Tokyo l'an prochain. Pour Léa, engagée en Double Mixte, Double Dame et en Simple, ce sera compliqué de décrocher un ticket pour le Japon car seules les 8 meilleures pongistes mondiales seront sélectionnées. Léa vise plutôt les Jeux Paralympiques 2024 à Paris.

Dans notre "+ INFO" retrouvez les idées reçues sur le sport et le handicap avec Yann Yvray

Choix de la station

France Bleu