Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

La Section Paloise à Bayonne et l'Élan Béarnais à Limoges pour un week-end de choc(s)

-
Par , France Bleu Béarn

Entre un match sur fond de rivalité basco-béarnaise ancestrale pour la Section Paloise à Bayonne, et un 107e Clasico à l'importance certaine pour l'Élan Béarnais à Limoges, les supporters des Vert et Blanc vont avoir double dose d'émotions ce week-end !

Ce week-end... il va y avoir du sport !
Ce week-end... il va y avoir du sport ! - © MaxPPP/ Radio France

Pau, France

On n'ose croire que les pontes des ligues nationales de rugby et de basket l'ont fait exprès... Avec à moins de 24 heures d'intervalle Aviron Bayonnais / Section Paloise (samedi à 18 heures) et CSP Limoges / Élan Béarnais (dimanche à 16 heures), les fans de sports palois et béarnais vont vivre de sacrées émotions ! Toute la semaine les joueurs, entraîneurs et présidents et même supporters de la Section et de l'Élan ont fait monter la pression avant ces deux rendez-vous, voilà les déclas qu'il ne fallait pas manquer...

Bernard Pontneau : "On irait à Toulon ou ailleurs, ça serait pareil"

Le président de la Section Paloise refuse de parler de vrai derby, et veut voir au-delà de l'antagonisme entre les deux clubs : "On peut l'appeler derby basco-béarnais parce qu'il faut un titre, mais je ne m'arrête pas à ça et même je m'en fiche un peu. Tous les points commencent à compter et il faut en ramener le maximum, on irait où on voudrait, à Toulon ou ailleurs, ça serait pareil ! Ce que je vois c'est que nous on sort d'une saison où on a eu un peu de mal, on s'est rassuré sur des bases et on a vu des belles choses... On a vu des manquements aussi. Là-bas (à Bayonne, NDLR), ils sont dans une spirale très positive, ils ont tendance à avoir les bons rebonds et c'est une équipe qui ne doute pas. Pour nous, c'est un gros challenge d'y aller, et je pense qu'on joue au rugby pour ça".

Léo Cavalière : "Un Clasico qui compte double"

Le capitaine de l'Élan Béarnais avait eu droit à un accueil mémorable de la part du public de Beaublanc l'an dernier. Taquin, il n'en attend pas moins cette année : "Sinon je serai déçu ! J'espère qu'ils m'ont préparé un petit truc, un peu mieux encore que l'an dernier. C'est toujours un match particulier pour moi, quelqu'un m'a envoyé une photo d'une banderole « Beat Pau » lors de leur dernier match de coupe d'Europe, ça veut bien dire à quel point c'est important pour eux. Chez nous tout le monde est à peu près conscient de ce que cela représente aussi". 

Avant ce match, l'Élan et Limoges affichent le même bilan en championnat : 2 victoires pour 5 défaites. Le capitaine estime que l'état d'urgence n'est pas encore à déclarer, il l'a dit dans Stade Bleu Béarn : "Il n'y a pas le feu, je n'ai pas envie de céder à la panique à ce moment du championnat. Les deux équipes ont terriblement besoin d'une victoire, donc c'est un peu un Clasico qui compte double, même si déjà d'habitude, un Clasico ça compte pas mal..."

Aude Cailleaux du 16e Homme : "C'est le match qu'on attend depuis la remontée de Bayonne"

La co-présidente du club de supporters de la Section Paloise, le 16e Homme, a hâte d'y être : "C'est le match qu'on attend depuis la remontée de Bayonne et que le calendrier est tombé ! On a réussi à anticiper suffisamment pour réserver 230 places groupées, quatre semaines avant le match. C'est pour nos adhérents d'abord et la vente grand public est allée très vite. On sera en tribune Nord, et le mot d'ordre sera d'essayer de chanter la « Honhada » dès que la « Peña Baiona » !"

Laurent Vila : "Garder la tête froide dans un contexte particulier"

Le coach de l'Élan Béarnais sait que l'adversité sera sans pareil à Beaublanc, mais la victoire à Burgos (82-78) en milieu de semaine a redonné confiance aux Béarnais : "On peut parler de relance, parce qu'on avait vraiment besoin de gagner d'autant qu'on a bien vu sur l'ensemble des matchs qu'on a toujours été dans le coup. Il faut qu'on arrive à jouer 40 minutes à haute intensité. Il faut être prêt pour combattre, c'est évident, je crois qu'on a les armes pour ça. Il faut aussi garder la tête froide dans un contexte particulier où il y a une atmosphère autour du match. Ça marque les esprits de gagner dans le Clasico, il faut absolument faire un match plein, avec de la régularité et qu'on arrive dans le dernier quart-temps avec les moyens de gagner ce match".

Charly Malié : "Les Basques et les Béarnais, une rivalité qui dure"

Charly Malié à propos du Clasico

Nicolas De Jong : "J'ai toujours aimé jouer dans des salles hostiles"

Le pivot de l'Élan va vivre son 3e Clasico en quelques mois après un match de préparation et un tour préliminaire de Coupe de France. Mais c'est le premier qui va véritablement compter, et le néo-béarnais en a conscience : "C'est une grande histoire entre les deux clubs, il y a une importance psychologique pour les fans. J'ai toujours aimé jouer dans des salles hostiles ou bruyantes... Se faire siffler parce qu'on a la balle, ça fait partie du jeu, on ne va pas arriver avec la trouille parce que c'est Limoges, ça apporte une saveur particulière. Il faut se dire qu'on est en terrain hostile et qu'on est là pour gagner".

Joël Rey : "Ça devait arriver"

Le plus béarnais du club basque de l'Aviron Bayonnais (entraîneur des avants) va se retrouver face à la Section pour la première fois de sa carrière, avec en plus, la présence de son fils Lucas sous le maillot des Vert et Blanc, forcément particulier : "Ça va être collector, je n'ai jamais joué contre Pau en match officiel ! C'est quelque chose de très spécial, que je garde pour moi parce que le sentiment est difficile à expliquer, je n'arrive pas à y mettre de mots... En tout cas je ne peux pas dire que cela me tardait d'être à ce match, ça devait arriver. Avec Lucas, aucun chambrage, chacun respecte l'autre, je sais que je suis très content de l'avoir en face de moi, il fait un très bon début de saison. Et je sais aussi que lui aussi est content pour moi du bon début que je fais avec l'Aviron. On voulait pas trop en discuter avant pour se mettre mal à l'aise, on en discutera après. On a plaisanté depuis le début sur nos résultats à chacun, mais là, pas avant ce match".

Restez avec nous, on vous prépare un sacré week-end ! - Aucun(e)
Restez avec nous, on vous prépare un sacré week-end ! - Maxppp / Radio France
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu