Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

Landes : le Comité d'Organisation des JO Paris 2024 visite Hossegor, candidate pour le surf

Ce mardi, Capbreton, Hossegor et Seignosse accueillent le Comité d'Organisation des JO Paris 2024 dans le cadre de leur candidature pour accueillir les épreuves de surf. Ces derniers jours, le COJO a déjà visité la Torche et Lacanau et se rendra jeudi à Biarritz avant d'aller à Tahiti fin août.

La plage de la Gravière à Hossegor en 2017 lors du QuikPro
La plage de la Gravière à Hossegor en 2017 lors du QuikPro © Maxppp - Vincent Isore

Hossegor, France

Ce mardi, le Comité d'Organisation des JO Paris 2024 (COJO) est sur la côte sud des Landes pour se faire présenter les sites qui pourraient accueillir les épreuves de surf en 2024. Capbreton, Hossegor et Seignosse doivent séduire pour tirer leur épingle du jeu face aux autres candidatures. En tout, cinq sites sont candidats pour recevoir les épreuves de surf lors des Jeux Olympiques de Paris 2024. La Torche dans le Finistère, Lacanau en Gironde, Biarritz au Pays Basque, Tahiti et donc Capbreton/Hossegor/Seignosse. 

Une visite entourée de mystère

Que vient voir le comité d'organisation ? Quels atouts la candidature landaise va-t-elle mettre en avant ? Il y a beaucoup de mystère autour de cette visite. Que ce soit les élus locaux du département ou de la communauté de commune, la Fédération Française de Surf ou même le Comité d'Organisation des JO Paris 2024, personne ne veut parler. D'ailleurs, la presse n'est pas autorisée à suivre la visite. Et aucune déclaration n'est prévue à l'issue. L'argument, c'est qu'il ne faudrait pas fausser la concurrence entre les différents candidats. 

Ce que l'on sait, c'est que six membres du Comité d'Organisation des JO Paris 2024, plus le président de la Fédération Française de Surf, arrivent ce mardi pour, d'abord, se rendre sur le site retenu par le département pour candidater. Un kilomètre de plage entre la Gravière à Hossegor et les Estagnots à Seignosse.  Sur ce kilomètre de plage, plusieurs hypothèses d'organisation vont être proposées au COJO. Où installer les spectateurs, les athlètes, les vestiaires, la presse, les officiels. Contrairement à l'étape landaise des championnats de surf pro élite, le Quik et le Roxy Pro France, dont l'accès à la plage est gratuit, pour les JO, cela pourrait être payant. 

Il y a aussi le volet sécurité qui sera abordé avec des consignes et un cahier des charges très strict. Il faudra, par exemple, pouvoir fermer la plage entièrement durant la durée de l'épreuve. 

Le COJO a laissé filtrer néanmoins quelques éléments sur le mode de sélection et les critères qui feront pencher la balance vers l'un des cinq candidats : 

  1. Expérience du territoire dans l’accueil de compétitions de surf
  2. Les conditions météo 
  3. La qualité du plan d’eau 
  4. Les conditions d’accueil des athlètes et des spectateurs.   

Contacté pour avoir des détails et/ou pour obtenir le cahier de charges transmis aux candidats, le COJO Paris 2024 n'a pas donné suite. 

Les prévisions de vague pour la visite du COJO ce mardi.  - Aucun(e)
Les prévisions de vague pour la visite du COJO ce mardi. - Capture d'écran du site Surf Report

Opération séduction

La délégation Paris 2024 va arriver dans la journée de ce mardi, et, pour les séduire, les Landais ont prévu d'accueillir la délégation du COJO avec un buffet sur la plage de la Gravière d'Hossegor. Les six membres du comité d'organisation et le président de la Fédération Française de Surf seront notamment accueillis sur la plage par des sportifs landais, comme la multiple championne du monde de sauvetage en mer Stéphanie Barneix. 

L'océan semble aussi avoir pris date de la visite ce mardi pour montrer son potentiel, puisque les sites de prévision surf annonce l'arrivée d'une forte houle. Il pourrait y avoir, l'après-midi, des vagues d'environ 2 mètres, pas forcément très ordonnées. Mais certains, proches de l'organisation, évoquent la possibilité de mettre à l'eau des surfeurs locaux de bon niveau, histoire d'en mettre plein la vue au COJO. Sachant que les Landais ont fait parvenir avec leur pré-dossier de candidature 10 ans d'historique de condition de vague sur la période Juillet-Août. 

Après cet accueil sur la plage, le comité d'organisation va se faire présenter les différentes installations qui pourraient servir lors des JO, comme le parc hôtelier local, critère important. D'après nos informations, le COJO ne fait pas le travail à moitié puisque la délégation va également tester la literie. Les membres du comité d'organisation dorment ce mardi soir dans ce qui est sans doute le plus bel hôtel d'Hossegor : "Les Hortensias du lac". Un hôtel 4 étoiles sur le lac d'Hossegor dont les chambres coûtent entre 300 et 400 euros la nuit. Les membres du COJO se réveilleront donc le mercredi matin avec un lever de soleil sur le lac marin. Ce qui devrait faire son petit effet !