Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

Le bon tempo de Pierre Gasly… dans l’attente du typhon Hagibis au Grand Prix du Japon de Formule 1

Pierre Gasly s’est classé 9e ce vendredi de la dernière séance d’essais libre du Grand Prix du Japon. Un résultat positif qui pourrait même déterminer sa place sur la grille de départ dimanche. L’organisation du week-end est en effet perturbée par l’arrivée du typhon Hagibis.

Pierre Gasly ce vendredi à Suzuka : 9e temps avant le mauvais temps !
Pierre Gasly ce vendredi à Suzuka : 9e temps avant le mauvais temps ! © Maxppp - Srdjan SUKI

Normandie, France

C’est un Grand Prix du Japon en deux temps qui se prépare. Les pilotes ont mené tambour battant les essais libres du vendredi avant de se mettre à l’abri. Le typhon Hagibis ne va pas épargner Suzuka ce samedi et les organisateurs ont choisi de fermer le circuit. Deux options sont envisagées pour la séance qualificative : soit elle se tiendra dimanche matin, soit elle sera annulée et les résultats des derniers essais essais libres détermineront la grille de départ. D’où l’intérêt du bon 9e chrono obtenu par Pierre Gasly !

Une prise de risque - Pierre GASLY

Le bon résultat du Normand aux essais libres est d’autant plus méritoire qu’il n’a pu effectuer qu’une seule séance d’essai. Ce vendredi matin Gasly a dû laisser le volant au japonais Naoki Yamamoto sur demande Honda, soucieux de voir un pilote local au volant de l’une des voitures équipée du moteur nippon. Un handicap en terme de préparation :  « laisser ma place, ce n’était pas évident pour commencer un week-end. Dans ce cas vous êtes également décalés par rapport aux autres pilotes concernant la préparation, l’équilibre de la voiture. J’ai remarqué des choses sur le comportement de la monoplace aux EL2 que j’aurais pu noter dès les EL1 » confie le pilote à Auto-Hebdo. C’est donc avec un programme chargé et le couteau entre les dents, sachant que le samedi sera off, que le Bois-Guillaumais a pris le volant hier en début d’après-midi.  « Je devais accomplir beaucoup de tours, avec pas mal de procédures à mener. C’était intense. Avec une seule séance d’essais libres, vous devez prendre plus de risques que d’habitude ».

Des pilotes gamers pendant les intempéries

Ce samedi il sera, comme l’ensemble de la “caravane” de la F1 (pilotes, membres d’écuries, dirigeants, suiveurs….) soumis au confinement dans l’attente du passage du typhon. Avec des occupations de son âge : « Heureusement, j’ai amené ma PlayStation 4, on va sûrement se faire une partie de Fifa avec Carlos (Sainz Jr), Lando (Norris), et Max (Verstappen), plus quelques autres personnes. Ce sera relax. » a glissé le pilote normand, avant de quitter le circuit pour aller se mettre à l’abri dans son hôtel. Il en ressortira dimanche matin, avec un programme encore incertain sur la tenue de la séance qualificative. Si elle est annulée, il sait qu’il a réussi un joli coup ce vendredi avec son neuvième chrono malgré son faible temps de roulage. Mais la course sera forcément une inconnue après un temps de mise au point aussi faible

Choix de la station

France Bleu