Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

Le grand frisson du Grand Prix de Formule 1 "à domicile" pour Gasly et Ocon

vendredi 22 juin 2018 à 7:50 - Mis à jour le vendredi 22 juin 2018 à 14:18 Par Didier Charpin, France Bleu Normandie (Calvados - Orne), France Bleu Cotentin, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu

Les deux pilotes normands Esteban Ocon et Pierre Gasly vont vivre un moment exceptionnel dans la saison de Formule 1 : le Grand Prix "à domicile". C'est un retour de la France après dix ans d’absence au calendrier et les jeunes Normands ont affiché leurs couleurs dès leur arrivée au Castellet (Var).

Pierre Gasly s'apprête à savourer l'accueil du public français sevré de Formule 1 depuis dix ans
Pierre Gasly s'apprête à savourer l'accueil du public français sevré de Formule 1 depuis dix ans © Maxppp - HOCH ZWEI

Normandie, France

Depuis dix ans aucun pilote français n’a connu l’émotion d’un collègue australien, allemand, espagnol, japonais ou anglais : disputer son Grand Prix national. Les Normands Pierre Gasly et Esteban Ocon (mais aussi Romain Grosjean) auront ce privilège ce week-end des 22, 23 et 24 juin 2018 lors du retour du Grand-Prix de France, sur le circuit du Castellet (Var).

Spécial au moment de prendre la piste - Pierre Gasly

Pierre Gasly a la chance de connaître ce moment dès sa première saison complète en Formule 1. Et il y pense depuis longtemps, comme il l’a rappelé en début de semaine, avant même de prendre la direction du Castellet. "Je peux dire que ce sera spécial de prendre la piste et j’en ai parlé avec Jean Alesi et Alain Prost, ils m’ont dit tous les deux que c’est spécial d’être Français et de rouler en France". Son équipe l’a même invité à participer à une vidéo amusante où il enseigne quelques rudiments de français à ses coéquipiers de la filière Red Bull.

L’autre pilote normand apprécie aussi ce moment si particulier dans ce calendrier 2018 de 21 Grands Prix.  « Je rêvais depuis des années de rouler devant mes supporters et je vais enfin découvrir la fantastique sensation d’une course à domicile ». Dans sa chronique au magazine Auto Hebdo le jeune Ebroïcien confie qu’il a vu son premier Grand Prix à Magny-Cours en 2006.  "C’était énorme ! Pour moi c’est un rêve de gosse qui va se réaliser ce week-end !" Ocon s'est d'ailleurs offert un premier bain de foule en entonnant la Marseillaise avec les fans français.

Les deux pilotes normands vont devoir appréhender la course sans se laisser perturber par l’événement que représente ce premier Grand Prix sur le sol français depuis 2008. "Je ne ressens aucune pression, au contraire je pense que c’est un soutien supplémentaire pour moi" affirme Gasly, quand Ocon ajoute qu'"une fois dans la voiture, ce sera comme tous les week-ends de course et il faudra se concentrer sur la piste."

Ils vont chercher à confirmer leur redressement

Pour ce très attendu Grand Prix de France, Gasly et Ocon vont s’appuyer sur leurs dynamiques positives depuis quelques courses. Le Rouennais a confirmé à Monaco son exploit de Bahreïn. Et l’évolution du moteur Honda, lancée au Canada, a montré un réel gain de puissance sur le circuit Gilles Villeneuve. Pour la première fois de la saison Gasly a pu dépasser des adversaires en ligne droite, là où la puissance est cruciale. Esteban Ocon bénéficie lui-aussi d’une monoplace plus performante. Après un début de saison compliqué, le natif d’Evreux a scoré deux fois à Monaco puis à Montréal. Et sans un cafouillage aux stands au Canada, il aurait à chaque fois terminé “meilleurs des autres” derrière le trio infernal Mercedes-Ferrari-Red Bull. Ces dernières sorties encourageantes ont fait remonter Gasly et Ocon aux 11e et 13e places du championnat du monde.  

L’avantage d’y avoir gagné

Au Castellet les jeunes Normands pourront aussi s’appuyer sur leur expérience des lieux. Ils ont gagné sur le tracé varois dans les formules de promotion, par exemple Ocon qui y a remporté en 2013 son premier succès en monoplace. "Quand j’ai déjà roulé sur un circuit dans les plus petites catégories, c’est beaucoup plus facile de s’y habituer avec une F1" reconnaît-il. Pierre Gasly va aussi retrouver une piste qui lui rappellera quelques grands moments de son accession vers la Formule 1. "Ce circuit m’a réussi par le passé, j’y ai gagné en Formule 4 et en Formule Renault 2.0, et j’ai signé la pole en 3.5, où j’ai fini deuxième" se remémore-t-il. "J’ai toujours été bon sur ce circuit, en gagnant ou en étant au moins sur le podium. Je l’apprécie vraiment, donc j’espère décrocher un très, très bon résultat à domicile". La motivation est très perceptible au moment de se produire devant un public français sevré de Formule 1 à domicile depuis une décennie. 

Horaires Grand Prix de France

  • Vendredi : essais libres 1 et 2
  • Samedi : essais libres 3 et qualification à partir de 16h
  • Dimanche : départ du Grand Prix à 16h10