Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

Sabine, une Puydômoise de 50 ans, dispute le premier marathon de sa vie à Paris

samedi 13 avril 2019 à 18:03 Par Jean-Pierre de Mongelas, France Bleu Pays d'Auvergne

Paris va vivre à l'heure de la 43ème édition du Marathon ce dimanche. Parmi les 60.000 concurrents au départ, Sabine Gitenay une Puydômoise de 50 ans qui court son premier marathon. Depuis le mois de janvier, elle a intensifié sa préparation avec un objectif: franchir la ligne d'arrivée.

Sabine prépare son premier marathon depuis 3 mois
Sabine prépare son premier marathon depuis 3 mois © Radio France - Jean-pierre de Mongelas

Orcines, Puy-de-Dôme, France

A force d'entendre de la part de ses amis que courir le Marathon de Paris c'est génial, Sabine à l'aube de la cinquantaine a décidé de franchir le pas. Ce dimanche elle sera au départ avec le dossard numéro 61622 de la mythique épreuve la plus importante après le marathon de New-York. Depuis le début de l'année 2019, elle a intensifié son entrainement. Son ambition c'est de franchir la ligne d'arrivée. Elle ne veut pas l'avouer, de peur de ne pas atteindre l'objectif, elle espère boucler les 42,195 kilomètres en 4 heures 30 environ.   

"C'est une aventure, un défi mais je ne suis pas stressée" - Sabine

Sabine se lance dans ce défi avec trois amis clermontois et son frère  qui en est à son seizième marathon. Au programme depuis janvier, trois a quatre entraînements par semaine avec une sortie longue le week-end. Soit au total au moins 42 kilomètres. Malgré cette préparation, le marathon reste une grande inconnue. Elle n'a jamais été au delà de 25 kilomètres. Que se passe-t-il après? " On m'a expliqué que c'est à partir du trentième kilomètre qu'il y a un mur et qu'on commence a vraiment avoir mal aux jambes.Il faut vraiment partir pas trop vite si on veut aller  au bout". On verra bien, en plus du physique a ce moment là c'est le mental qui compte. c'est une aventure et je ne suis pas stressée. L'important c'est de se faire plaisir".

L'occasion de faire du tourisme

Arrivée vendredi soir à Paris, Sabine à profité de son samedi pour retirer son dossard auprès de l'organisation et faire un peu de tourisme avant un repas avec ses amis coureurs a base de pâtes bien sûr et al dente pour améliorer l'assimilation des sucres! Ce dimanche comme elle le dit " il faudra prendre du plaisir, profitez de Paris sans voitures, voir les monuments et franchir la ligne d'arrivée. Ce défi, il faut le relativiser, c'est juste un défi sportif, tout le monde se fait des défis dans la vie et des choses bien plus importantes!"