Tous les sports

JO de Rio 2016 : le point sur les athlètes côte-d'oriens

Par Adeline Tavet, France Bleu Bourgogne jeudi 4 août 2016 à 19:17

Adrien Dipanda et Cyrille Maret, en lice à Rio
Adrien Dipanda et Cyrille Maret, en lice à Rio - Maxppp

Outre l'escrimeur béninois Yémi Apithy, d'autres athlètes engagés aux Jeux Olympiques de Rio sont originaires de Côte-d'Or. Le handballeur Adrien Dipanda et le judoka Cyrille Maret ont des chances de médaille. Les JO s'ouvrent ce vendredi soir au stade de Maracana.

Du haut de ses 2,02 mètres et avec ses 102 kilos, il va falloir compter sur le handballeur Adrien Dipanda aux Jeux Olympiques de Rio qui s'ouvrent ce vendredi. Ce seront les premières olympiades de cet arrière-droit, né à Dijon en 1988. Depuis quatre ans, il joue au club de Saint-Raphaël. Il a même été élu meilleur arrière droit de France l’année dernière, à l'issue du championnat 2015.

Ce ne seront pas les premières sélections d'Adrien Dipanda sous le maillot bleu : Claude Onesta, le sélectionneur des Experts, a déjà fait appel à lui lors des derniers championnats d'Europe. En douze sélections, le Dijonnais d'origine a inscrit  dix buts.

Cyrille Maret, judoka parmi les favoris des moins de 100 kilos

Il n'y a pas que Teddy Riner chez les judokas français ! Cyrille Maret, lui aussi originaire de Dijon, compte parmi les favoris dans la catégorie des moins de 100 kilos. Le sportif cumule déjà plusieurs titres : quadruple champion de France, triple médaillé de bronze aux championnats d'Europe, médaille de bronze en 2009 aux championnats du monde... Cyrille Maret ne rêve plus que d'une chose : monter sur la plus haute marche du podium lors d'une compétition internationale.

Le judoka, qui évolue à l'ACBB (Hauts-de-Seine), garde encore en mémoire la petite finale qui lui a glissé des mains aux derniers mondiaux, au mois d'août dernier. Alors que son adversaire était fantomatique et accumulait les pénalités, Cyrille Maret a relâché ses assauts, et a été remonté au score. "C'est un cauchemar", avait-il alors confié aux journalistes. Le rêve est aujourd'hui à portée de main.

POUR NE RIEN RATER DES JO :

Partager sur :