Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

Le prochain rallye Dakar aura lieu en Arabie saoudite

lundi 15 avril 2019 à 15:58 Par Germain Arrigoni, France Bleu

Le Dakar, le plus célèbre des rallyes-raid, quitte l'Amérique du Sud où il se courait depuis 2009. Il aura lieu en Arabie saoudite en 2020, a annoncé l'organisateur ASO dans un communiqué lundi.

Photo du rallye Dakar 2015.
Photo du rallye Dakar 2015. © Maxppp -

Il change de continent. La 42e et prochaine édition du rallye Dakar se déroulera en Arabie saoudite en 2020.

Après trente ans en Afrique et dix ans en Amérique du Sud, c'est l'Arabie Saoudite qui a remporté les négociations avec ASO, Amaury Sport Organisation face aux autres candidats : la Namibie, l’Angola, l’Afrique du Sud et l’Équateur.

Cinq ans en Arabie saoudite

L'accord officialisé lundi court sur une durée de cinq ans. 

Créée en 1978, l'épreuve, alors appelée Paris-Dakar, était courue entre l'Europe et le nord de l'Afrique jusqu'en 2007, avant de déménager en Amérique du Sud pour se prémunir de la menace terroriste. Entre 2009 et 2018, elle a fait étape en Argentine, au Chili, au Pérou, en Bolivie et brièvement au Paraguay.

Une conférence de presse donnera plus de détails sur l'événement, jeudi 25 avril à Al Qiqqiya, près de la capitale saoudienne Ryad.

Les associations de défense des droits de l'homme irritées

L’Arabie Saoudite et ASO ont signé un contrat sur plusieurs années, ce qui irrite déjà les associations de défense des droits de l'homme. 

La Ligue des droits de l'homme, par le biais de son avocat et président Maître Michel Tubiana, sur franceinfo se "désole" de ce choix "dans un pays qui est probablement dans les derniers au monde dans l'échelle des droits de l'homme".