Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le retour de Florent Manaudou, Marseille y croit très fort

-
Par , France Bleu Provence

Beaucoup osaient à peine l'espérer. Mais voilà leur voeu exaucé : à 28 ans, Florent Manaudou est bien décidé à retourner dans les bassins avec une âme de compétiteur et un objectif très clair aussi, les Jeux olympiques.

Le CNM, le "Cercle des Nageurs de Marseille"
Le CNM, le "Cercle des Nageurs de Marseille" © Radio France - Tony Selliez

C'est donc enfin l'heure du retour à la compétition pour Florent Manaudou ! A 28 ans, il veut redevenir un champion de natation, presque trois ans (30 mois) après avoir annoncé qu'il mettait sa carrière entre parenthèses. Le champion olympique du 50 m nage libre aux Jeux de Londres en 2012 s'était, depuis, lancé dans le handball et le cinéma. Il reste licencié au Cercle des Nageurs de Marseille. En revanche, il ira régulièrement s'entraîner dans une autre structure, à Antalya en Turquie.

"Il est tout à fait prêt. Un nageur de 50 mètres comme lui, avec son talent et ses qualités, a toutes les chances de revenir au plus haut niveau. Selon moi, quand il s'est arrêté, il n'avait pas encore accompli tout le travail et tous les résultats qu'il pouvait attendre de la natation. C'est bien qu'il y revienne." Paul Leccia, le président du Cercle des Nageurs de Marseille

Paul Leccia, le président du Cercle des Nageurs de Marseille
Paul Leccia, le président du Cercle des Nageurs de Marseille © Radio France - Tony Selliez

Au Cercle des Nageurs de Marseille, pas d'effusion de joie mais la fierté est là, intense. Les membres du club, amateurs, comme les graines de champions, osaient à peine espérer ce retour.

"Il a une nage incroyable. Ce n'est pas qu'il nage, il vole sur l'eau. Il est impressionnant. Aux Interclubs, il n'avait pas nagé depuis longtemps. Il est à peine revenu qu'il est déjà plus fort que tout le monde. C'est beau ce qu'il fait." Wahib, Léo et Enzo, jeunes nageurs du CNM

Florent Manaudou avait déjà replongé en novembre dernier : il avait signé un impressionnant chrono (20 secondes 62) sur 50 mètres nage libre, aux Interclubs, sous les couleurs du CNM.

Faut-il croire en son retour au très haut niveau ? Les spécialistes et ceux qui le connaissent le mieux semblent sincèrement convaincus.

"Ça devrait aller assez vite, connaissant le talent de l'athlète. Il va y avoir d'abord une première période pour "redevenir aquatique". Mais en terme de force et de potentiel physique, tout est intact. Le passage au handball a même été bénéfique sur certains points : il a renforcé des secteurs qui étaient chez lui plutôt faibles. Même s'il était très explosif, il manquait un peu de force dans les jambes." Son ancien entraîneur au Cercle, Romain Barnier

L'entrée du Cercle des Nageurs de Marseille
L'entrée du Cercle des Nageurs de Marseille © Radio France - Tony Selliez

Sa parenthèse handball et sa pause de trois ans peuvent aussi lui avoir donné un second souffle.  Florent Manaudou évoluait avec l'équipe réserve du PAUC en Nationale 2  Il y avait retrouvé le sport de sa jeunesse Mais surtout, du plaisir et des jambes désormais un peu plus musclées encore.

"Il s'est reposé l'esprit chez nous, il a trouvé ici le bonheur de s'amuser avec des copains, il a pris du plaisir. Physiquement, il s'est transformé avec la musculation ; ça nous a marqués, quand il est arrivé, il était très costaud "sur le haut", à nous donner des complexes... mais il avait des "jambes de grive" ! Il fallait qu'il renforce le bas, il l'a fait. Mais je pense qu'il va énormément faire reposer sa nouvelle aventure sur cette notion de plaisir, qui peut aider à franchir des obstacles." Christan Salomez, président du PAUC, le club de handball d'Aix-en-Provence

Alors quand sera-t-il prêt ? Cela semble un peu court, quand même, pour les sélections aux prochains championnats du monde. En revanche, le Marseillais pourrait faire parler de lui en en compétition dès cet été. Son véritable objectif, ce sont les JO de Tokyo l'an prochain. Et même, pourquoi pas, durer jusqu'au Jeux de Paris en 2024.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess