Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le retour victorieux de la Nordiste Kristina Mladenovic

-
Par , France Bleu Nord

L'équipe de France de tennis doit être reçue à l'Elysée ce mardi après avoir remporté ce week-end la troisième Fed Cup de son histoire face à l'Australie. La Nordiste Kristina Mladenovic a été décisive dans cette finale.

L'équipe de France de tennis célèbre la victoire en Fed Cup ce 10 novembre 2019 en Australie
L'équipe de France de tennis célèbre la victoire en Fed Cup ce 10 novembre 2019 en Australie © Maxppp - RICHARD WAINWRIGHT

On s'amusait bien avec çaOn s'amusait bien avec çaOn s'amusait bien avec çaOn s'amusait bien avec çaOn s'amusait bien avec çaOn s'amusait bien avec çaLa finale de la Fed Cup de tennis marque la fin en apothéose d'une saison qui avait commencé plutôt mollement pour la Nordiste Kristina Mladenovic. Et c'est pourtant elle, ce week-end, qui a permis aux Françaises de décrocher ce troisième sacre dans la compétition.

Après avoir expédié l'Australienne Ajla Tomljanovic (6-1 / 6-1), samedi lors du 1er match, "Kiki" a renversé la numéro 1 mondial le lendemain Ashleigh Barty au bout de 2h30 d'un match très serré (2-6 / 6-4 / 7-6). Malheureusement, ses compagnes Caroline Garcia et Pauline Parmentier n''ont pas réussi à en faire autant, il a donc fallu jouer le double décisif.

La victoire de la réconciliation

C'est donc encore une fois le duo Mladenovic / Garcia qui a offert à l'équipe, comme en demi-finale, le point de la victoire, finale cette fois. Leur brouille de ces dernières années a été balayée et c'est bien ensemble qu'elles ont célébré leur sacre.

"Réussir à faire ça avec Caro (Garcia), c'était écrit, c'était le destin, c'est incroyable que ça se passe de telle manière, au bout du suspense, c'est une magnifique histoire" a confiée la Nordiste.

"C'est un caractère Kiki"

Et sur ses terres, la victoire et le brio de la jeune joueuse de 26 ans ne passe évidemment pas inaperçu. Pierre Penin, l'ancien président de la ligue de tennis des Flandres et ancien président du club de Malo-les-Bains (Nord) où Kristina Mladenovic a fait ses débuts, a regardé cette finale avec émotion. "Sa saison n'a pas été terrible alors c'est incroyable" sourit-il ,même si Pierre Penin sait que la petite fille qu'il a vu grandir a bien des ressources.

Kristina Mladenovic a commencé le tennis au TC Malo-les-Bains, aujourd'hui TSBDunkerque
Kristina Mladenovic a commencé le tennis au TC Malo-les-Bains, aujourd'hui TSBDunkerque © Radio France - Bénédicte Robin

"Au-delà de son talent, elle a aussi eu la chance de grandir avec des parents qui étaient eux-mêmes sportifs de haut-niveau"  analyse l'ancien président de club qui les a beaucoup côtoyés. Le père de Kristina Mladenovic était en effet handballeur, sa mère volleyeuse. L'esprit sportif et de compétition, elle est née avec en quelque sorte.

Pierre Penin, l'ancien président de la ligue de tennis des Flandres
Pierre Penin, l'ancien président de la ligue de tennis des Flandres © Radio France - Bénédicte Robin

Aujourd'hui, bien sûr, les liens sont plus distants. La petite fille est devenue joueuse professionnelle et mène sa carrière. Cela dit, Pierre Penin entretient toujours des relations avec ses parents. "_Nous nous retrouvons à Roland Garros_" sourit-il.

Lui de son côté aime garder en mémoire ses cours particuliers de Serbe avec "Kiki". "Quand elle avait ses entraînements à la ligue, à Marcq-en-Baroeul le mercredi, sa maman venait la déposer le matin et c'est moi qui la raccompagnait à Dunkerque le soir. Et dans la voiture, elle m'apprenait des mots de Serbe" se souvient-il en souriant. "On s'amusait bien avec ça",  poursuit-il. J'ai tout oublié sauf "Dobar dan", ça veut dire "bonjour"".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess