Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le Tour de France à Tours : "C'est confort" pour les Tourangeaux

-
Par , France Bleu Touraine

Le public, le soleil et le sprint étaient au rendez-vous. L'Allemand Marcel Kittel a remporté la 12e étape du Tour de France 2013. C'était aussi la première qui arrivait à Tours sans passer par l'avenue de Grammont.

Le sprint à l'entrée de la dernière ligne droite.
Le sprint à l'entrée de la dernière ligne droite. © Radio France

L'étape était plate, les spécialistes savaient qu'elle serait rapide. Ils n'ont pas été déçus. Le peloton, ou ce qu'il en restait après plusieurs chutes, a déboulé à près de 75 km/h sous la flamme rouge . De quoi donner le tournis aux tourangeaux venus assister à l'arrivée, entre le parc expo et le stade la vallée du Cher.

La famille mobilisée pour l'arrivée

La plupart sont arrivés dans l'heure précédant le final. Yvan, par exemple, a trouvé une place dans le dernier virage, à 400 mètres de l'arrivée. Un endroit où les sprinters arrivent (un peu) moins vite. "C'est confort ", se réjouit ce Tourangeau. Il a plutôt l'habitude de suivre des étapes de montagne, notamment pour supporter Jérémy Roy. "Il faut arriver la veille dans le col, sinon on ne peut pas se garer ." Par comparaison, cette arrivée tient de la promenade de santé.

Au cas où, tout était prévu, en famille. Sa fille de 14 ans assistait au sprint intermédiaire de Savigné-sur-Lathan, à 52 km de l'arrivée. A ce stade de la course, le peloton n'avait pas encore fondu sur les échappés et la famille se tenait au courant de la situation par SMS.

"J'ai tout vu", se félicite Yvan. Il s'en était donné les moyens.
"J'ai tout vu", se félicite Yvan. Il s'en était donné les moyens. © Radio France

Les pros impressionnent toujours les amateurs

Un peu en retrait, Brice a préféré rester sur son vélo. Venu en voisin, puisqu'il travaille à 200 mètres, il n'imaginait pas rater le passage du Tour. Même si le temps lui a semblé court : "J'ai pu reconnaître les maillots nationaux, c'est tout ". Les 45,132 km/h de moyenne du peloton sur l'étape du jour ont de qui impressionner ce VTTiste "déjà content quand le compteur affiche 40 km/h, et encore pas longtemps ".

Brice (re-)regardera l'arrivée en rentrant chez lui.
Brice (re-)regardera l'arrivée en rentrant chez lui. © Radio France
Bandeau Tour de France - Notre dossier spécial
Bandeau Tour de France - Notre dossier spécial
Choix de la station

À venir dansDanssecondess