Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les internationaux de tennis de Strasbourg : "On est vaccinés ou négatifs, que la fête commence !"

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

C’est le premier événement sportif alsacien d’ampleur du "monde d’après". Chaque jour, 1.000 spectateurs peuvent assister aux rencontres des internationaux de tennis de Strasbourg qui ont débuté ce samedi. Ils doivent être vaccinés ou testés, des tests pouvant se faire sur place.

Une trentaine de personnes mobilisées pour tester jusqu'à 200 personnes si besoin par jour aux Internationaux de tennis de Strasbourg
Une trentaine de personnes mobilisées pour tester jusqu'à 200 personnes si besoin par jour aux Internationaux de tennis de Strasbourg © Radio France - Luc Dreosto

Pour faire partie des mille chanceux qui peuvent assister aux rencontres sur les courts du Wacken, il faut être vacciné (avoir eu la deuxième dose depuis déjà quatorze jours), déjà avoir eu le coronavirus et présenter un test sérologique positif ou alors montrer un test négatif datant de moins de 48 heures.

Si besoin 200 personnes testées sur place par jour

En collaboration avec l’Agence régionale de santé, un dispositif a été mis en place pour tester jusqu’à 200 personnes par jour si besoin à l’entrée du site. Cecentre de tests antigéniques rapides et gratuits est géré par la Coordination départementale des médiateurs de lutte anti-Covid. Il faut prévoir un temps d’attente de 30 minutes, qui peut augmenter aux heures d’affluence. 

Un test grandeur nature des nouveaux protocoles sanitaires

"C'est un dispositif de très grande ampleur, en préfiguration du pass sanitaire, pour assurer la sécurité des joueuses et des spectateurs, se félicite Stéphanie Jaeggy, déléguée territoriale adjointe à l’ARS du Bas-Rhin. Ce dispositif est peut-être surdimensionné, car on avait la place pour le faire. C'est aussi l'objet de ce test et on va réévaluer à l'issue des journées, ce qui est nécessaire pour ce genre de manifestation conséquente".

Ce tournoi est le premier événement sportif à accueillir autant de monde cette année en Alsace et les spectateurs sont ravis de voir du beau tennis et tout simplement de croiser à nouveau autant de monde. Michel Gambin n’a pas rechigné à respecter les contraintes sanitaires pour pouvoir assister au spectacle.

"J'ai eu seulement ma première injection de vaccin, donc j'ai dû faire un test et il est négatif, explique avec enthousiasme ce grand fan de tennis, qui préside le TC Lingolsheim. Je trouve ça normal de se faire tester, il faut se souvenir d'où l'on vient. C'est le début de la nouvelle vie. C'est une grande joie car on revoit du monde, c'est formidable après être resté si longtemps chez soi. En plus, il y aura Vénus Williams, elle a de beaux restes, j'aimerais bien avoir son niveau tennistique. Non c'est formidable, on est vaccinés, on est négatifs, que la fête commence".

Un peu plus loin, un retraité explique être venu de Grenoble pour passer trois jours à Strasbourg : "On perd trente minutes à être testé, mais ça en vaut la peine. Je suis revenu à Strasbourg, une ville que j'adore. Quelques unes des meilleures joueuses du monde sont ici et en plus j'en profite pour visiter les musées qui sont gratuits".

Les protocoles sanitaires, un surcoût de 150.000 euros pour les IS

Chaque jour, mille spectateurs pourront assister aux rencontres. C’est cinq fois moins qu’en temps normal. Ils devront respecter un siège d’écart avec leur voisin sur les courts du Wacken et ils ne pourront se restaurer qu’en extérieur.

Le dispositif de testing à l’entrée du site est entièrement pris en charge financièrement par l’agence régionale de santé. Mais la sécurité sanitaire a tout de même un coup important pour les organisateurs, environ 150.000 euros sur un budget de deux millions d’euros.

  • Tennis
Choix de la station

À venir dansDanssecondess