Tous les sports

Les Jeux paralympiques au secours des JO ? "Ça va trop loin", pour le nageur bourguignon Charles Rozoy

Par Adeline Tavet, France Bleu Bourgogne mardi 16 août 2016 à 15:52

Le médaillé d'or Charles Rozoy
Le médaillé d'or Charles Rozoy - Jérémie Lorand

Le Comité des Jeux Olympiques de Rio envisage de piocher dans le budget des Jeux paralympiques pour pallier ses propres problèmes de budget. Inacceptable, pour Charles Rozoy, le nageur médaillé des Jeux paralympiques de Londres.

La polémique gonfle du côté des Jeux Olympiques de Rio : le budget colossal des JO a poussé le comité organisateur à piocher dans les caisses réservées aux Jeux paralympiques. Le village olympique, par exemple, a englouti une bonne partie du budget : des centaines d'ouvriers ont été appelés en catastrophe pour réparer les fuites et autres pannes d'électricité survenues quelques jours avant le début de la compétition. Résultat : à l'heure actuelle, des dizaines de délégations nationales n'ont pas reçu les bourses qui leur permettront de s'envoler pour la compétition.

Le maire de Rio, Eduardo Paes, a promis que les Jeux paralympiques se dérouleraient comme convenu du 7 au 18 septembre. Mais pour faire des économies, on parle déjà de l'annulation des cérémonies d'ouverture ou de clôture de la compétition, une mesure qui fait bondir le nageur bourguignon Charles Rozoy.

Je ne réclame pas l'égalité, mais l'équité ! Là, ça va trop loin !"

L'athlète est médaillé d'or des Jeux paralympiques de Londres sur le 100 mètres papillon. Il participe cette année à la compétition et cette rumeur d'annulation a pour lui un goût amer : "Je sais bien que les Jeux Plympiques demandent bien plus de moyens que les Paralympiques, qu'ils sont beaucoup plus médiatisés. Je suis lucide ! D'ailleurs, je ne demande pas l'égalité, mais de l'équité, explique-t-il. Mais là, aller piocher dans les caisses des Jeux paralympiques pour les Jeux valides, ça va trop loin..."

Le nageur propose même une solution qui lui semblerait acceptable : "Le Comité a l'occasion de faire un geste très fort. Qu'ils annulent la cérémonie de clôture des Jeux, qui va leur coûter je ne sais combien de millions d'euros. Comme ça, on aurait une seule cérémonie, à la fin des Paralympiques. Ce serait un très beau symbole d'unité entre les deux compétitions ! On pourrait même, à la limite, supprimer la cérémonie d'ouverture des Jeux paralympiques..." avance-t-il.

Rien n'a été décidé pour le moment : le président du comité international paralympique, sir Philip Craven, doit se rendre cette semaine au Brésil pour tenter de résoudre cet incident.

Partager sur :