Tous les sports

Les Pays de Savoie, "très très fiers du triplé olympique des garçons" en ski cross

Par Virginie Salanson, France Bleu Isère et France Bleu Pays de Savoie jeudi 20 février 2014 à 20:07

Le triplé historique des Français aux Jo, en ski cross. Chapuis, Bovolenta, Midol
Le triplé historique des Français aux Jo, en ski cross. Chapuis, Bovolenta, Midol © Maxppp

Val Thorens, Arêches Beaufort, le Grand Bornand... Les stations des Pays de Savoie ont fait la fête ce jeudi pour célébrer le triplé historique de leurs skieurs aux Jeux Olympiques de Sotchi, en Russie. En ski cross, Jean-Frédéric Chapuis a décroché l'or, devant Arnaud Bovolenta, en argent et Jonathan Midol, en bronze. Leurs familles, leurs fans et même leur entraîneur n'en reviennent pas.

Un fan club debout aux aurores A Val Thorens, en Savoie, le fan club de Jean-Frédéric Chapuis s'était levé dès huit heures ce jeudi matin pour ne rien louper de la course de ski cross, ni des préparatifs. Il croyait dur comme fer à la victoire du "gars de la station " comme l'appelle affectueusement Thibaut Combre, l'un de ses membres.

Jean-Frédéric Chapuis, champion du monde de ski cross, ne les a pas déçu, run après run, épreuve après épreuve, jusqu'à la finale et la médaille, il a bel et bien confirmé son statut de favori.

Jean-Frédéric Chapuis réagit à sa médaille d'or en ski cross aux JO Sotchi

Les regrets de Jonathan Midol Mais la surprise n'est pas vraiment venue du skieur de Val Thorens, plutôt de ces deux collègues sur le podium, Arnaud Bovolenta, d’Arêches Beaufort (73) et Jonathan Midol du Grand Bornand (74) qui n’avaient jamais atteint de podium en Coupe du monde. Ce qui n'a pas empêché le médaillé de bronze, compétiteur dans l'âme, d'avoir des regrets : "Forcément j’ai des regrets. Parce que j’étais avec 'JF' tous mes premiers runs et je sentais que je pouvais le bouffer.  (…) Je me disais, je vais me le faire en finale pour aller chercher la médaille d’or. Mais l’essentiel c’était d’avoir une médaille " a déclaré Jonathan Midol.

Jonathan Midol, médaillé de bronze en ski cross - Jo Sotchi

Son frère, Bastien Midol est par ailleurs vice-champion du monde, juste derrière Jean-Frédéric Chapuis. Mais, blessé, il est resté au Grand Bornand et a regardé son frère à la télévision.

"On est très très fiers " Éric Bovolenta, à Arêches Beaufort, le père d’Arnaud a fait la fête "toute la journée. On est très fiers d’Arnaud, (…) et puis trois Français sur le podium, ça n’a jamais été vu ! Ils ont fait des supers courses, bravo! " s'est-il réjouit.

Même joie partagée pour Michel Lucatelli, entraîneur de l'équipe de France de ski cross, encore sonné ce jeudi soir par le triplé historique réalisé par les Tricolores : "ils ont fait une journée remarquable et un parcours remarquable pour arriver jusqu’ici . C'est le fruit de quatre ans d'efforts. La chance on l'a toujours provoquée ".

Michel Lucatelli entraineur ski cross WEB - SIMUL PAYS DE SAVOIE

La folie à Sotchi En France, mais aussi à Sotchi, en Russie, les athlètes français ont rêvé ce jeudi grâce au triplé tricolore. Les tweets élogieux et de remerciements se sont succédés tout au long de la journée.

Quant aux quelques supporters français qui ont fait le déplacement, ils étaient hystériques de bonheur. A l'image de Margot et Julie qui y ont cru : "jusqu’au bout et quand on a vu qu’il y avait trois français en finale, c’était juste la fo lie" expliquent-elles la voix enrouée à force d’avoir crier pour acclamer les skieurs français. "Ils nous font vibrer, énorme, superbe ambiance " ont-elles raconté au micro de l’un des envoyés spéciaux de Radio France, Fabrice Rigobert "on n’est pas beaucoup de supporters français ici, mais là... là, ils font briller nos couleurs ! "