Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

Louis Draux, le champion de tennis de 80 ans, n'est pas près de raccrocher sa raquette

jeudi 30 novembre 2017 à 8:47 Par Rafaela Biry-Vicente, France Bleu Nord

A 80 ans, Louis Draux tape encore dans la balle deux fois par jour au tennis club de Trith Saint Léger qu'il a fondé. L'ancien gymnaste est déjà sept fois champions des Flandres. En 2012, il est même allé en demi-finale à Roland Garros, dans la catégorie 75 ans et plus.

Louis Draux, dans sa 2° maison, le tennis club de Trith Saint Léger
Louis Draux, dans sa 2° maison, le tennis club de Trith Saint Léger © Radio France - Rafaela Biry-Vicente

Trith-Saint-Léger, France

Il a commencé le tennis sur le tard, à 35 ans, mais ça n'a pas empêché l'ancien gymnaste, fils de boxeur et petit fils de maitre d'armes en escrime de devenir rapidement moniteur.

Il fonde rapidement l'école de tennis de Trith Saint Léger où il donne des cours jusqu'à l'âge de 70 ans. Et après malgré sa petite taille, seulement 1.57m, il compense par la vitesse et multiplie les titres. A son palmarès, 7 titres de champion des Flandres et en 2012, il termine carrément en demi-finale du championnat de France des 75 ans à Roland Garros.

C'était inespéré, jouer comme ça dans la cour des grands c'était un peu la cerise sur le gâteau

La belle histoire du jour

Deux entraînements par jour, mais aussi du vélo d'appartement et de la boxe

Pour remporter tous ces titres, Louis a forcément une bonne hygiène de vie, coucher et lever tôt, alimentation saine, et puis deux entraînements par jour au club de tennis qui est un peu sa deuxième maison, et vélo d'appartement. Il tape aussi régulièrement dans son sac de boxe. Il court aussi, et pour lui tout est l'occasion de faire un peu d'activité physique à tous les moments de la journée, par exemple des altères devant la télé. Pour faire travailler les jambes en même temps, il soulève la table du salon !

Question matériel, il change trois fois de basket par an, et il s'est carrément acheté une machine pour corder ses raquettes.

Le retraité suit de près les compétitions des plus jeunes, son préféré c'est pas le petit suisse, sourit il, mais le grand Suisse, Roger Federer, « un joueur qui a la classe», explique t-il contrairement à Nadal qui a le don de l'agacer avec ses innombrables tics.

On a tous plus ou moins nos tics, mais lui il a le pompon. Il se touche le nez, l'épaule, remet son slip en place, c'est dingue. Quand je le regarde ça m'agace.

La prochaine compétition pour ce super papy ce sera l'année prochaine le challenge national des plus de 80 ans, Louis aura face à lui 13 candidats, on est plus beaucoup à cet âge là s'amuse e le petit monsieur qui ne quitte jamais son béret bleu ni son sourire.