Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports DOSSIER : Martin Fourcade, le biathlète des records

VIDÉO - Martin Fourcade : ces résultats, "c'est juste une erreur due à une grosse fatigue"

mercredi 25 octobre 2017 à 5:01 Par Virginie Salanson et Tommy Cattaneo, France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu Isère, France Bleu Pays de Savoie, France Bleu Roussillon et France Bleu

Après une légère inquiétude ce week-end sur l'état de santé de Martin Fourcade, le double champion olympique a profité d'une inauguration chez son sponsor pour rassurer ce mardi. Certes "ça n'a pas été le week-end le plus prolifique" de sa carrière, mais "ça va" promet-il.

Martin Fourcade, double champion olympique de biathlon, devant la vitrine contenant tous ses trophées, chez son sponsor, Rossignol.
Martin Fourcade, double champion olympique de biathlon, devant la vitrine contenant tous ses trophées, chez son sponsor, Rossignol. © Radio France - Virginie Salanson

Moirans, France

Invité ce mardi soir chez son sponsor et équipementier, Rossignol, en Isère, Martin Fourcade en a profité pour rassurer après ses "contre-performances" -ce sont ses mots- le week-end dernier. À un moins du coup d'envoi de la Coupe du monde de biathlon et à moins de quatre mois des Jeux olympiques, Martin Fourcade a terminé onzième du sprint et septième de la poursuite lors des championnats de France d'été le week-end dernier, à la Féclaz. Des résultats bien éloignés de son niveau. Martin Fourcade a donc passé des tests biologiques lundi, "les premiers résultats sont bons" nous a-t-il annoncé ce mardi.

France Bleu Isère a donc profité de l'inauguration d'une nouvelle vitrine pour ses trophées, au siège de Rossignol, à Moirans, pour prendre des nouvelles du porte-drapeau de la délégation aux Jeux Olympiques de PyeongChang, en février prochain. Interview.

Martin Fourcade, bonjour, comment allez-vous après ce week-end ?

"Ben ça va ! - Sourire- Ça n'a pas été le week-end le plus prolifique de ma carrière, loin de là. C'est sûr que c'était des contre-performances auxquelles je ne m'attendais pas. Ensuite le travail a été fait tout cet été, l'entrainement c'est plutôt très bien passé, donc il y a d'autres repères qui me font aborder la chose de manière plutôt positive. Ce qui est sûr c'est que je ne suis pas du tout satisfait des performances de ce week-end et c'est sûr que j'ai envie de recourir très vite pour montrer que c'est juste une erreur due à une grosse fatigue".

Il y a d'autres repères qui me font aborder la chose de manière plutôt positive"

Cette grosse fatigue justement, ça ne vous inquiète pas à un mois du début de la Coupe du monde de biathlon ?

"Je ne suis ni inquiet ni rassuré. C'est quelque chose qui s'est passé et que je ne peux pas renier. Mais j'ai aussi d'autres indicatifs. J'ai aussi une expérience aujourd'hui qui me montre que j'ai des bases solides auxquelles me raccrocher. Donc je ne suis pas rassuré, mais j'ai envie simplement de me reposer, de prendre ces deux-trois jours de repos que m'a demandé le staff de l'équipe de France pour recharger mon organisme avant de repartir pour la Scandinavie et -je l'espère-, de meilleures performances."

Pour la Scandinavie et surtout les Jeux Olympiques de février en Corée du Sud...

"Oui, les Jeux Olympiques seront le moment fort de la saison avec l'étape de Coupe du monde au Grand-Bornand en décembre. Ce sont deux grosses échéances pour moi et pour toute l’équipe de France de Biathlon".

L'objectif, ça a toujours été les JO"

Est-ce que ça veut dire que vous allez lever le pied pour la Coupe du monde de biathlon pour vous concentrer sur les JO ?

L'objectif, ça a toujours été les JO. Je prendrai la Coupe du monde comme elle vient. S'il y a moyen d'y "performer" d'un point de vue général, je ne m'en priverai pas. Mais ce n'est pas l'objectif de la saison.

L'objectif c'est donc de remplir encore cette vitrine des trophées (derrière lui, au siège de Rossignol NDLR) ?

"Je ne le vois pas comme ça mais la finalité est un peu la même -sourire-. Elle a été créée en 2013 et agrandie une fois cette année pour lui permettre d’accueillir les beaux globes et les belles médailles gagnés l'hiver passé. Je ne pense pas que Rossignol soit contre l'idée de l'agrandir encore".

PHOTOS - Inauguration de la vitrine des trophées de Martin Fourcade à Rossignol

  - Radio France
© Radio France - Virginie Salanson
  - Radio France
© Radio France - Virginie Salanson
  - Radio France
© Radio France - Virginie Salanson
  - Radio France
© Radio France - Virginie Salanson
  - Radio France
© Radio France - Virginie Salanson
  - Radio France
© Radio France - Virginie Salanson
Le champion s'est aussi prêté au jeu des photos et des autographes avec les salariés de Rossignol et leurs familles. - Radio France
Le champion s'est aussi prêté au jeu des photos et des autographes avec les salariés de Rossignol et leurs familles. © Radio France - Tommy Cattaneo.