Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

MMA : le parcours hors-norme de Francis NGannou, nouveau champion du monde des poids lourds

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Le Camerounais Francis Ngannou est devenu dans la nuit de samedi à dimanche le nouveau champion des poids lourds UFC en Arts martiaux mixtes (MMA), moins de dix ans après être arrivé en France comme migrant.

Francis Ngannou avant un combat en Chine
Francis Ngannou avant un combat en Chine © AFP - Chen bo

Francis Ngannou. Son nom ne vous dit peut-être rien et pourtant voilà plusieurs années qu'il est l'un des meilleurs sportifs dans sa catégorie, les poids lourds, dans la plus prestigieuse ligue mondiale d'Arts martiaux mixtes (MMA), l'Ultimate Fighting Championship (UFC). Ce week-end, il a décroché le titre de champion du monde. Un apogée atteint à vitesse grand V pour un Camerounais au parcours pourtant semé d'embuches.

Des mines de sable à la rue parisienne

Après une enfance brisée par les mines de sable au Cameroun, Francis NGannou décide de migrer en France. Arrivé en 2013 en tant que clandestin, il n’y a que la rue qui lui tend les bras, jusqu’à ce qu’il rencontre l’association "La Chorba" et son directeur Khater Yenbou.

Khater Yenbou, cofondateur de l'association "La Chorba"
Khater Yenbou, cofondateur de l'association "La Chorba" © Radio France - Simon Cardona

Comment Khater Yenbou a sorti de la rue Francis Ngannou

"Il dormait dans un parking du 13e arrondissement, se rappelle Khater Yenbou. Véronique qui le rencontrait lors des maraudes, me répétait que Francis se dénotait des autres personnes qu'on pouvait voir dans la rue." 

Les bénévoles de "La Chorba" proposent alors au jeune Camerounais de 26 ans, sans-abri, de devenir bénévole à son tour, au sein de l'association. "Je sentais bien que dans les discussions, il voulait avoir une salle de sport", poursuit le directeur de l'association parisienne, qui se tourne donc vers Fernand Lopez, qui dirige la "MMA Factory", salle de sport voisine des locaux de "La Chorba". "Je présente Francis en expliquant qu'il ne pourrait pas payer de cotisations... Lopez me dit je veux bien le voir."

Francis Ngannou, alors qu'il était encore bénévole à "La Chorba" en 2018
Francis Ngannou, alors qu'il était encore bénévole à "La Chorba" en 2018 - La Chorba

Des débuts prometteurs

"Physiquement il est grand, mais pas massif comme aujourd'hui. Il était maigre", raconte Fernand Lopez, assis dans le coin du ring de la salle de sport qu'il dirige. 

Fernand Lopez, fondateur du complexe sportif "MMA Factory" dans le 12e arrondissement de Paris
Fernand Lopez, fondateur du complexe sportif "MMA Factory" dans le 12e arrondissement de Paris © Radio France - Simon Cardona

Fernand Lopez a très vite vu le potentiel de Francis Ngannou

Le fondateur de "MMA Factory" a très vite repéré tout le potentiel que pouvait avoir Francis Ngannou. Il le fait rentrer dans sa salle gratuitement. "Au bout de deux semaines, j'avais un média qui était là. Le journaliste me voit sourire pendant que Francis s'entraine. Je dis au journaliste que ce petit sera champion de l'UFC !"

Malgré l'envie du jeune Camerounais de vouloir faire de la boxe anglaise, son entraineur est persuadé qu'il atteindra véritablement les sommets s'il se met aux Arts martiaux mixtes (MMA). "Je voyais bien que le chemin entre lui et une sécurité financière allait être long en boxe anglaise. Car c'est ça aussi la réalité, obtenir une ascension sociale. Alors que vu ses habilitées motrices, je sentais qu'il allait très vite atteindre le haut niveau en MMA."

Fernand Lopez décroche très vite son téléphone. "Tu tombes sur la tête de me parler d'un mec qui n'a que trois combats pour l'UFC," lui répond Joe Silva, l'entremetteur de la prestigieuse ligue.

La consécration

"Fais-moi confiance", rétorque l'entraineur de Francis Ngannou. Mais il faudra attendre 2015 pour que le Camerounais fasse son entrée dans la cour des grands, l'Ultimate Fighting Championship (UFC).

Seulement trois ans plus tard, il défie le tenant du titre mondial chez les lourds, l'Américain Stipe Miocic. Il perd sur décision arbitrale.

Samedi 27 mars, il a pris sa revanche et n'a eu besoin que de deux rounds pour mettre KO son adversaire. "Une masterclasse, un combat à la perfection", souligne Fernand Lopez. "C'était l'outisder. Mais il avait un mental, une stratégie, une expérience qu'il a pu construire, pour devenir champion du monde. Et pour longtemps," promet son deuxième mentor, Khater Yenbou.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess