Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

Motonautisme : du spectacle ce week-end à Caen

vendredi 7 septembre 2018 à 18:05 Par Didier Charpin, France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Le Caen Nautic Club accueille ce week-end les finales de championnats de France inshore. Un rendez-vous traditionnel (c’est la 23e édition) mais toujours attendus par les amateurs bluffés par la vitesse de ces Formule 1 flottante : près de 200 km/h pour les plus rapides !

Les deux bateaux du SV Racing, l'une des équipes engagées ce week-end à Caen aux finales des championnats de France Inshore
Les deux bateaux du SV Racing, l'une des équipes engagées ce week-end à Caen aux finales des championnats de France Inshore © Radio France - Didier Charpin

Caen, France

Ils ont le sourire les responsables du Caen Nautic Club. Tout est réuni pour la réussite de leur grand rendez-vous de l’année : les finales du championnat de France inshore, organisées comme chaque année sur le bassin de Calix. La météo s’annonce favorable, autant pour le public (pas de pluie) que pour les engagés (peu de vent). « Et le plateau est vraiment intéressant : le plus gros de France » se félicite Christophe Lelièvre, vice-président du Caen Nautic Club. 

21 bateaux se disputeront la finale en endurance (samedi) puis 23 la manche de vitesse (dimanche). Ces engins sont dotés d’un moteur de 60cv avec des vitesses de pointe de 110 km/h. Mais le must, ce sera la bagarre dans la catégorie reine des Formule 2000 : des bombes de 200 cv qui devraient atteindre les 180/190 km/h sur ce bassin « réputé comme l’un des plus techniques de France » souligne l’organisation.

Il faut voler…. sans décoller ! 

La conduite de ces véritables bombes flottantes nécessite un pilotage très fin comme le souligne Vincent Dusselier, le team-manager de l'équipe SV Racing « Il faut trouver le bon compromis en l’air et l’eau. Le but est de _faire voler le bateau_, juste au-dessus de la surface de l’eau sans la toucher pour éviter les frottements qui font perdre de la vitesse » souligne cet ancien pilote, aujourd’hui responsable d’une équipe qui donne leur chance aux débutants. Avec une mise en garde « Le risque est de trop pousser et de cabrer le bateau et là on s’envole. On part en looping et la chute est brutale ! ». Pour acquérir les bons réflexes les pilotes se soumettent à un test d’extraction avant chaque début de saison. Ils doivent pouvoir sortir en une minute d’un cockpit placé à l’envers dans une piscine. Les normes de sécurité prévoient aussi la présence de plongeurs prêts à intervenir et de bouteilles d’oxygènes embarquées dans les bateaux lors de chaque course. 

Plusieurs milliers de spectateurs sont attendus samedi et dimanche le long du Bassin de Calix pour ce grand rendez-vous du nautisme avec de multiples courses entre 9 h et 18 h. Accès gratuit.