Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

Nancy : l’école de parachutisme d’Azelot fête ses 60 ans

vendredi 1 juin 2018 à 13:38 Par Pilloni Laurent, France Bleu Sud Lorraine

Ce week-end, l’école française de parachutisme de Nancy Lorraine est à l’honneur après 60 ans d’existence. L’occasion de mieux connaître la structure nancéienne et ses activités qui sont loin d’être en chute libre.

L' école française de parachutisme de Nancy Lorraine compte près de 800 adhérents.
L' école française de parachutisme de Nancy Lorraine compte près de 800 adhérents. © Maxppp - .

Azelot, France

C’est en 1958 que l’école française de parachutisme de Nancy Lorraine (EFPNL) est créée sur l’aérodrome d’Azelot. Depuis, l’école fait partie des plus anciennes présentes sur le territoire national. Grâce à son organisation, elle s’est forgée une réputation auprès de tous les amateurs de sensations fortes :

Tous les adhérents viennent certes pour vivre des moments uniques, mais nous sommes là aussi pour leur rappeler les règles de sécurité fondamentales.» Yves Grosse, président de l’école nancéienne. 

Une rigueur qui s’ajoute à la variété de ses activités qui font de l’école d’Azelot un lieu d’instruction convoité. Découverte du parachutisme en sauts accompagnés ou individuels, sauts d'initiation, sauts en tandem et chute libre, les passionnés de sports aériens planent :

Il est important de rappeler que l’on ne tombe pas lorsque l’on est à 4000 mètres d’altitude. Nous volons car nous sommes capables de nous déplacer dans l’espace, d’où ce sentiment de liberté exceptionnel.» Yves Grosse. 

Pour les moins téméraires, les instructeurs de l’école française de Nancy Lorraine ont des arguments : «notre démarche est de dédramatiser le saut en parachute. C’est une activité qui est abordable pour tous,» précise Yves Grosse. Prêt pour le grand saut ?