Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

Nantes : Daniel court son premier marathon, un défi mental et physique

samedi 21 avril 2018 à 21:08 Par Marion Fersing, France Bleu Loire Océan

Ils sont 3.700 coureurs, ce dimanche matin, au départ du marathon de Nantes. Parmi eux, Daniel, pour qui ce sera une grande première et un défi, à la fois mental et physique.

Daniel, au bord de l'Erdre, où il s'est entrainé tout l'hiver
Daniel, au bord de l'Erdre, où il s'est entrainé tout l'hiver © Radio France - Marion Fersing

Nantes, France

On leur souhaite de ne pas trop souffrir ! 3.700 coureurs vont prendre le départ du marathon de Nantes ce dimanche matin. 42, 195 kilomètres, en deux boucles, à travers le centre-ville, l'île de Nantes, le long de l'Erdre et autour du jardin des plantes. Il y a les meilleurs, ceux qui termineront en à peine plus de 2 heures et il y a ceux pour qui, cette course, c'est avant tout un défi. Un défi à relever pour la première fois.

Le parcours 2018 du marathon de Nantes - Aucun(e)
Le parcours 2018 du marathon de Nantes - Marathon de Nantes

Je suis un peu nerveux

C'est le cas de Daniel, un Espagnol de 36 ans, qui vit à Nantes depuis un peu plus de deux ans et qui a donc choisi sa ville pour courir son premier marathon. Et plus le départ approche : "je suis un peu nerveux, surtout. Je sens des petites douleurs un peu partout, je pense que je ne vais pas arriver à finir. J'ai un peu peur", confie-t-il. 

M'entraîner avec la pluie, tout l'hiver, ça a bien forgé ma force de caractère

Parce qu'au delà de la distance, le marathon c'est LA course mythique, celle des Jeux Olympiques et de la Grèce antique, impressionnante même après tout un hiver d'entrainement. "Ça, ça a bien forgé ma force de volonté. Il a fallu sortir courir quand il pleuvait, quand il allait pleuvoir, quand il avait plu... Je m'entraîne au bord de l'Erdre et c'était bien boueux, la plupart du temps. Alors c'était pas évident"

Daniel se confie, quelques jours avant le marathon

Ce marathon, pour moi, c'est pour me dire :  je peux le faire

Mais c'est aussi ça, pour lui, le marathon : dépasser ses limites. Mentales et physiques. "Je pense que c'est un beau niveau de sacrifice. Pour voir jusqu'où ton corps peut arriver. Il y a un côté mental aussi de se dire : est-ce que j'en suis capable ? Avec les 4 heures ou un peu de moins de 4 heures pendant lesquelles je vais courir, ma force de volonté va vraiment en prendre un coup. Ce marathon, pour moi, c'est pour me dire : putain, je peux le faire".

Des vidéos de sa famille et de ses amis pour l'encourager

Il sait déjà qu'il y aura des moments difficiles : "tout le monde parle de ce qu'on appelle 'le mur'. C'est au bout de 30 kilomètres, quand toute ton énergie s'épuise. Ça peut durer un petit moment mais, avec la force de volonté, tu peux continuer à avancer. Mais, évidemment, ça fait peur à tout le monde". Pour l'aider à surpasser ce moment, il pourra penser aux vidéos enregistrées par sa famille en Espagne et ses amis en France pour l'encourager. Après ça, presque plus d'excuse pour ne pas atteindre son objectif : finir.

Le marathon, c'est un beau niveau de sacrifice

Le marathon et le semi à suivre sur France Bleu Loire Océan

Le départ du marathon de Nantes, c'est à 9h30 ce dimanche matin depuis le cours Saint-André. Une heure plus tôt, c'est le semi-marathon qui s'élancera des Machines de l'île.  Deux courses que France Bleu Loire Océan vous fait vivre en direct entre 8h et 11h.