Tous les sports

Loire-Atlantique : Gurgen Avagyan, champion de lutte et sans papier

Par Aurore Jarnoux, France Bleu Loire Océan mardi 26 janvier 2016 à 4:48

Gurgen Avagyan est champion de lutte en Pays de la Loire
Gurgen Avagyan est champion de lutte en Pays de la Loire

Gurgen Avagyan, 24 ans, est Arménien et champion de lutte gréco-romaine. Il est arrivé en Loire-Atlantique il y a deux ans mais il n'a toujours pas de carte de séjour. Il nous raconte ses conditions de vie et d'entraînement très difficiles.

Chaque jour, Gurgen Avagyan chausse ses baskets, enfile sa tenue de sport et parcourt des kilomètres, en bus ou à pied. Tout ça pour aller s'entraîner. Le jeune Arménien de 24 ans vit avec sa mère et ses deux sœurs dans un hôtel social à Sainte-Luce-sur-Loire. "C'est un petit deux pièces. Je dors dans la cuisine ", précise Gurgen dans un sourire. 

Ma vie est une lutte maintenant" - Gurgen Avagyan

Le matin, il se lève à 7h et part s'entraîner dans une salle de sport à Nantes. Ensuite, il va jusqu'à Malville, à plus de 30 kilomètres de la Cité des ducs, où il entraîne les jeunes du Lutte-club. "_J_e passe cinq heures par jour dans les transports en commun ", ajoute le jeune homme. "Quand je me lève le matin pour aller m'entraîner, je lutte contre la pluie, la distance... Ma vie est une lutte maintenant ."

Radio France
© Radio France

Mais tout ceci ne freine en rien la motivation de Gurgen Avagyan. La lutte, c'est toute sa vie. Il est passionné par ce sport depuis une dizaine d'années. "J'ai commencé la lutte à 14 ans. J'ai arrêté pendant mon service militaire mais c'est tout. Pour moi, c'est impossible de vivre sans sport." Le jeune homme est aujourd'hui champion régional des Pays de la Loire et a défendu l'an dernier les couleurs d'un des plus grands clubs de lutte en France, Soissons.

Gurgen est un exemple d'intégration" - RESF 44

Gurgen est en train de monter un dossier pour obtenir une carte de séjour. Il est épaulé dans ses démarches par RESF 44, le Réseau Education sans frontière de Loire-Atlantique. "Nous avons d'abord connu les deux petites sœurs de Gurgen. Lui venait régulièrement dans nos manifestations. Mais ce n'est que récemment qu'on a découvert qu'il était aussi un athlète de haut niveau ", raconte Frédéric Bischoff, de RESF 44.

Pour le réseau d'associations, Gurgen Avagyan est un modèle d'intégration. "C'est un jeune dans une situation précaire mais qui trouve la combativité pour tout faire. Nous, ça nous semble avoir une véritable valeur d'exemple ", insiste Frédéric Bischoff. 

Le rêve de Gurgen : participer aux Jeux olympiques

Pour pouvoir vivre de la lutte, Gurgen Avagyan doit participer à des championnats internationaux. Mais impossible de passer les frontières sans papier. Pour Frédéric Bischoff, de Réseau Education sans frontière, c'est impensable pour un sportif de ce niveau. "Si Gurgen avait la nationalité française, il serait accompagné par un médecin du sport, un kiné ", explique Frédéric Bischoff. "Au lieu de ça, il quitte son hôtel social en courant le matin et il se nourrit aux Restos du cœur. "

Pour aider Gurgen Avagyan, RESF 44 a ouvert une page Facebook et lancé un appel aux dons sur le site de financement participatif Ulule. 

Le jeune lutteur espère dans les prochaines mois représenter la France aux championnats du monde, d'Europe et même aux Jeux olympiques de Rio en août prochain ou de Tokyo en 2020. En attendant, il participera déjà au tournoi international de lutte à Paris, le week-end prochain.