Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

Neuf lutteurs du club Aredien aux championnats de France senior ce week-end

vendredi 3 mars 2017 à 17:00 Par Jérôme Ostermann, France Bleu Limousin

Neuf athlètes du club Aredien de lutte participent ce week-end aux championnats de France seniors près de Clermont-Ferrand. Avec de véritables chances de médailles et de titres pour les lutteurs de Saint-Yrieix la Perche. Entretien avec Grégory Ferreira, directeur technique du club.

Maxime Fiquet (en rouge), ici aux jeux Européens de Baku en 2015, va tout faire pour reconquérir "son" titre de champion de France
Maxime Fiquet (en rouge), ici aux jeux Européens de Baku en 2015, va tout faire pour reconquérir "son" titre de champion de France © Maxppp - SERGEY DOLZHENKO

Saint-Yrieix-la-Perche, France

Neuf athlètes du club Aredien de lutte participent ce week-end aux championnats de France seniors près de Clermont-Ferrand. Avec de véritables chances de médailles et de titres pour les lutteurs de Saint-Yrieix la Perche. Notamment pour les deux têtes d'affiche, Dragutin Dukic et Maxime Fiquet. Entretien avec Grégory Ferreira, directeur technique du club.

France Bleu Limousin : Le club Aredien de Lutte se présente avec une très belle délégation à ces championnats de France senior...

Oui, neuf athlètes avec pas mal de têtes d'affiche. Pas seulement Maxime Fiquet. On a aussi Dragutin Dukic en 80 kg et qui a eu sa naturalisation sportive en décembre dernier. Il fait partie des numéros 1 en équipe de France de lutte greco-romaine. On a aussi Tahar Jerbi qui a fait les championnats du monde junior l'an passé à Mâcon. C'est sa première année senior mais ça reste un jeune plein de talent qui va devoir montrer où il en est vis à vis de la catégorie senior. Il y a une vraie marche à franchir. Mais je n'ai pas trop de doute sur ses qualités et sa progression à moyen et à long terme. Après, dans l'effectif, on a d'autres athlètes qui ont déjà été médaillés. Avec aussi quelques petits jeunes. En lutte libre, en 65 kilos, il y a Victor Goursot (5e l'an passé), Axel Buisson qui est junior mais qui a réussi à se qualifier. Et aussi Valentin Rodier qui est aussi junior. C'est une belle expérience pour eux. En 70 kg, on a aussi Edi Bennada dans une catégorie loin d'être évidente.

Quels sont les attentes ?

Elles sont forcément différentes en fonction des athlètes et de leur expérience. Maxime Fiquet et Dragutin Dukic (dit "Drago) sont des fers de lance de notre équipe de première division. Ils sont habitués à aller chercher des titres et à lutter au niveau international. On est impatient de voir leur état de forme. Même si Maxime, après un énorme début de saison, a des petits soucis à une jambe depuis décembre. On n'arrive pas trop à s'en débarrasser. Il lutte mais avec des douleurs donc on espère qu'il sera à peu près tranquille pendant ces championnats. De manière à pouvoir s’exprimer pleinement. Quand à Drago, il est français depuis janvier. Il a fait 5 e au tournoi de Paris. Mais cela faisait 3 ans qu'il n'avait pas lutté à niveau international. Il est d'origine serbe mais il vit en France, il s'est marié en France. Et pour intégrer l'équipe de France, il a fait ce choix de laisser le niveau international avec son pays alors qu'il était titulaire. Pour lui, c'est un peu différent. Il a besoin de retrouver des repères. Retrouver le rythme de ce genre de compétition. Et parmi les anciens, on a aussi Anthony Leborgne qui a été médaillé il y a deux ans aux championnats de France. Neuf qualifiés, c'est un gros quota ! Et dire que trois autres lutteurs du club, habitués au podium ou au top 5, sont forfaits...

Maxime Fiquet (champion de France de 2012 à 2015), malgré ses pépins, aura à cœur de reconquérir son titre de champion de France abandonné l'année dernière...

Bien sur ! Maxime reste un compétiteur. On a aucun doute. Il est clair que dans sa tête, il fera le maximum pour faire abstraction de tout ça. Et on connait sa capacité à rehausser son niveau dans les grands moments. Et les championnats de France, ce sont des rendez-vous où il répond toujours présent. C'est une étape importante pour lui. C'est l'occasion de remettre les pendules à l'heure après sa finale perdue au tournoi de Paris. L'idée c'est de se remettre dans les bons rails pour retrouver la place qui est la sienne. Maintenant, Maxime (25 ans), c'est un projet à long terme. Et avec Drago, l'un de leurs objectifs principaux, c'est les championnats du monde à Paris fin août. Et à plus long terme, le vrai objectif, c'est d'aller aux Jeux Olympiques dans trois ans comme a pu le faire Adama Diatta avec le Sénégal lors des derniers JO de Rio.

Avant cela, c'est encore une fois, un week-end important pour le club Aredien de lutte...

Oui, au delà du travail de formation avec les jeunes qui est notre quotidien, ça fait partie des moments lors duquel le club est un peu plus exposé médiatiquement. Comme les championnats de France jeunes que l'on organise les 05 et 06 mai. Et quand on a des jeunes, qui ont de l'ambition, on ne peut pas rater ces événements là. C'est un passage obligé pour eux, pour conserver leur statut d'internationaux et poursuivre leur progression.

Il y a un objectif de médaille sur ces championnats de France ?

Non, il n'y a pas vraiment d'objectif fixé. On a laissé beaucoup de plumes en D1. Bien évidemment, on attend quand même les deux médailles de Maxime et de Drago. Ils font partie des titulaires de l'équipe de France donc, bien sur que la pression sera sur leurs épaules. Ne pas avoir de médaille serait un échec pour ces deux athlètes. Mais pour les autres, une médaille ou tout bon résultat sera du bonus.