Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

Nîmes, capitale du tennis de table dans le sud de la France

mardi 5 juin 2018 à 20:53 Par Julie Munch, France Bleu Gard Lozère

Le "pôle national sud" de tennis de table a été lancé officiellement mardi 5 juin à l'ASPC Nîmes. L'objectif est d'accentuer la formation des jeunes joueuses du club nîmois pour les pousser encore plus haut, au niveau international.

Dès septembre, l'équipe féminine de tennis de table de Nîmes bénéficiera d'un centre européen d'entrainement de haut niveau.
Dès septembre, l'équipe féminine de tennis de table de Nîmes bénéficiera d'un centre européen d'entrainement de haut niveau. © Radio France - Julie Munch

Nîmes, France

Après Nancy, Nantes et Tours, Nîmes devient la capitale du tennis de table dans le sud. L'ASPC Nîmes a obtenu le label "pôle national sud". L'accent sera mis encore d'avantage sur la formation des jeunes filles du club nîmois. L'objectif est de renforcer les rangs de l'équipe féminine nîmoise et de pousser les joueuses à atteindre un niveau international.  

Un centre européen d'entraînement 

Dans cette même dynamique, un centre européen d'entraînement ouvrira à Nîmes dès le mois de septembre pour entraîner les meilleures joueuses de tennis de table de toute l'Europe. 

"L'objectif est de créer une émulation entre les joueuses. Tout le monde y gagne", explique Alain Lauféron, le président de l'ASPC Nîmes. 

En septembre, les championnes nîmoises devront relever un autre défi : se maintenir en Pro A, après leur montée de cette année.