Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

Nissan jette l'éponge pour les 24 Heures du Mans 2016

mardi 22 décembre 2015 à 18:31 Par Julie Le Duff, France Bleu Maine

La nouvelle est tombée ce mardi par le biais d'un communiqué de presse : Nissan ne participera pas à l'édition 2016 du championnat du monde d'endurance auto, et donc à la prochaine édition des 24 Heures du Mans. En juin dernier, l'aventure sarthoise avait viré au fiasco pour les Japonais.

La Nissan GTR-LM Nismo N°22 aux 24 Heures du Mans 2015
La Nissan GTR-LM Nismo N°22 aux 24 Heures du Mans 2015 © Maxppp - Eddy Lemaistre - Maxppp

Après seize ans d'absence, l'année 2015 devait être celle du retour en fanfare pour Nissan sur le circuit des 24 Heures du Mans. Mais après avoir complètement raté ses retrouvailles avec la plus mythique des courses d'endurance, la firme japonaise s'offre une fin de partie bien piteuse : elle annonce par un simple communiqué qu'elle "retire son engagement du Championnat du Monde d'Endurance FIA 2016".

Les 24 Heures 2015 sous les quolibets

Début octobre encore, Nissan affirmait encore être en mesure de courir la prochaine édition du WEC, malgré une bien piètre performance sur la classique mancelle : une seule des trois voitures engagées avait terminé la course... avec plus de 150 tours de retard sur la Porsche des vainqueurs. Sur toute la durée de l'épreuve, elle avait passé près d'un tiers du temps dans les stands. De quoi s'attirer les moqueries de nombreux spécialistes de l'endurance, critiquant un projet davantage fondé, selon eux, sur le marketing que sur une véritable expertise. Une déception d'autant plus grande que Nissan avait montré les dents en début de saison, en présentant sa voiture dans un spot de pub diffusé lors de la finale du Super Bowl, l'un des événements sportifs les plus médiatisés au monde.

Stratégie à long terme

Dans le communiqué publié ce mardi, Nissan indique que "les équipes ont travaillé avec diligence pour mettre les véhicules à des niveaux de performance souhaités. Toutefois, la société a conclu que le programme ne serait pas en mesure d'atteindre ses ambitions et a décidé de se concentrer sur le développement des stratégies à plus long terme". La firme japonaise conclut en précisant qu'elle restera présente au WEC " à travers ses différents programmes de moteurs, y compris l'introduction récente du moteur de LMP3".