Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Open d'Orléans : une finale haletante où le slovène Aljaz Bedene a battu le jeune français Antoine Hoang

Par

Le Slovène Aljaz Bedene, 78e joueur mondial, a battu le jeune Français Antoine Hoang, en trois sets (4-6, 6-1, 7-6), ce dimanche en finale de l'Open d'Orléans. De la déception pour le tennisman français mais il a réussi à Orléans la plus belle semaine et la meilleure performance de sa carrière.

Aljaz Bedene, vainqueur de l'Open d'Orléans et Antoine Hoang, finaliste 2018 Aljaz Bedene, vainqueur de l'Open d'Orléans et Antoine Hoang, finaliste 2018
Aljaz Bedene, vainqueur de l'Open d'Orléans et Antoine Hoang, finaliste 2018 © Radio France - Eric Normand

L'Open d'Orléans s'est trouvé un nouveau chouchou. Antoine Hoang n'a pas remporté le tournoi ce dimanche après-midi au palais des sports, mais il a comblé le public au terme d'un combat de 2h32. Dans une ambiance tendue et survoltée, le jeune français n'a pas réussi à aller au bout de son rêve. La logique a été respectée, Antoine Hoang a été battu par le slovène Aljaz Bédéné. Mais un match au bout du suspense dans un palais des sports où il ne restait plus une place !   

Publicité
Logo France Bleu

Tout s'est joué sur des détails : le 1er set a été remporté 6/4 par le français âgé de 22 ans, classé à la 193ème place mondiale. Le slovène a survolé le 2ème set 6/1 et dans la 3ème manche, après de nombreux rebondissements, Aljaz Bedene, 78ème joueur mondial et tête de série N°2 s'est finalement imposé dans le jeu décisif.

Une défaite dure à avaler pour le français qui s'est vu passer tout près de la victoire. Mais des satisfactions aussi, c'était la première fois qu'il jouait la finale d'un tel tournoi, "comme toutes les premières fois, on s'en souvient," explique Antoine Hoang, "c'était ma première finale à ce niveau et ça va donc marquer ma carrière. Maintenant, il faut que j'apprenne de cette défaite, que j'engrange de l'expérience." Antoine Hoang sait très bien ce qui a fait la différence : "le slovène ne s'est pas affolé, il a été solide, il a plus l'habitude que moi de ces moments de tension, il a su la gérer. J'ai fait les mauvais choix tactiques sur la fin, et notamment sur cette volée qui sort loin. C'est dommage." 

Mais le français a montré de belles ressources, notamment en revenant dans le deuxième set qui semblait bien mal embarqué. "J'étais cramé," explique-t-il, "je ne sentais plus mes jambes, alors j'ai lâché mes coups de nouveau et je suis revenu dans le match. Vraiment dommage, cela aurait pu être un bel exploit. Je n'étais pas loin. Je vais refaire le match des centaines de fois dans ma tête." 

Publicité
Logo France Bleu