Tous les sports

Paris-Nice la course sans soleil

Par Jean-Baptiste Marie, France Bleu Azur lundi 16 mars 2015 à 7:00

La ligne d'arrivée de Paris-Nice sous la grisaille et la pluie
La ligne d'arrivée de Paris-Nice sous la grisaille et la pluie © Jean-Baptiste Marie / Radio France

La 73e course Paris-Nice s'est achevée ce week-end sur la Côte d'Azur. La course au soleil (c'est son surnom) a été privée de ses rayons. Le peloton cycliste a avalé les derniers kilomètres sous la pluie. Pas de quoi décourager les spectateurs venus les applaudir, même si le Français Tony Gallopin n'a pas réussi à conserver son maillot après le contre-la-montre dans le Col d'Eze. Reportage.

Sur la route de Paris-Nice, la traditionnelle carte postale azuréenne n'était pas au rendez-vous. Ce week-end, c'était plutôt grisaille, pluie et vent . Un cocktail qui n'a pas facilité les coureurs cyclistes engagés dans cette 73e édition de la course. Cela n'a pas non plus été simple pour les spectateurs.

Pour admirer le peloton, il valait mieux avoir sur soi son parapluie, une capuche et des vêtements chauds . Notamment, dimanche, sur les pentes du Col d'Eze... dernier rendez-vous de l'édition 2015 de Paris-Nice. Cette mythique montée du Tour de France n'a pas pu bénéficier des rayons du soleil. Ce qui a sans doute remis en cause la venue de quelques spectateurs.

Le camping-car ? Solution idéale !

Mais les amoureux de la petite reine, eux, étaient bien là . Ils s'étaient emmitouflé le long du parcours, ou alors ils étaient dans leur maison roulante, à l'image de Lisiane et Gérard venus en camping-car. Les deux supporters de l'équipe Cofidis étaient bien heureux d'attendre les coureurs, au chaud.

Lisiane et Gérard, venus de Bourg-en-Bresse, patientent dans leur camping car - Radio France
Lisiane et Gérard, venus de Bourg-en-Bresse, patientent dans leur camping car © Radio France
Les spectateurs abrités encouragent les coureurs dans le Col d'Eze - Radio France
Les spectateurs abrités encouragent les coureurs dans le Col d'Eze © Radio France

La pluie et le vent sur la course du soleil. Reportage Jean-Baptiste Marie.

Partager sur :