Tous les sports

JO 2016 : le ministre des Sports soutient Renaud Lavillenie

Par Rosalie Lafarge, France Bleu Provence et France Bleu mercredi 17 août 2016 à 9:06

Patrick Kanner à Marseille en juillet
Patrick Kanner à Marseille en juillet © Maxppp - VALLAURI Nicolas

"Je suis de tout cœur avec Renaud Lavillenie", assure ce mercredi Patrick Kanner, ministre des Sports, de la Jeunesse et de la Ville sur France Bleu Provence. Après les sifflets pour son dernier saut en compétition, le perchiste a essuyé des huées mardi soir à Rio lors de la remise des médailles.

Le ministre des Sports se dit "triste" de ce qui est arrivé à Renaud Lavillenie. "C'est très triste, assure Patrick Kanner sur France Bleu Provence, et je suis de tout cœur avec lui. Ce qui s'est passé sur cette remise de médailles est totalement inacceptable, d'autant plus qu'il a dû sauter son dernier saut dans des conditions pas normales." Le perchiste avait, là aussi, été sifflé par le public.

Sifflé par le public lors de ses derniers essais en compétition, le perchiste a également essuyé les huées mardi soir lors de sa remise de médaille (d'argent). Le Clermontois était en larme sur le podium et l'image restera comme l'une des plus fortes de ces Jeux Olympiques. "C'est ignoble, un manque total de fair-play comme ça" regrettait-il quelques minutes plus tard au micro de France Télévisions.

Le public brésilien a "dépassé les bornes"

"Évidemment, le public brésilien est chaud. Il a soutenu son athlète, mais il n'aurait jamais dû dépasser les bornes", poursuit Patrick Kanner. Cependant, le ministre des Sports refuse de tout mélanger :

"On ne peut pas confondre ce qui relève du supporterisme, parfois mal placé, de la réalité sportive, et honnêtement, ces jeux Olympiques de Rio se passent bien. Je ne voudrais pas que cela masque des JO globalement très réussis."

Une certitude : l'affaire a choqué. En témoigne le soutien apporté aussitôt au perchiste français par Sebastian Coe, le patron de l'athlétisme mondial, Serguei Bubka, le tsar ukrainien de la perche et Thomas Bach, le patron du Comité international olympique. Sur le compte Twitter du CIO, ce dernier a parlé de "comportement inacceptable" de la part du public.

La pétanque aux JO, pas pour tout de suite !

Invité de France Bleu Provence ce mercredi matin, le ministre des Sports a également donné son avis sur la probabilité de voir arriver un jour la pétanque aux jeux Olympiques. De nombreux boulistes de Provence le réclament.

"Cela me paraît difficile, parce que pour qu'une discipline devienne olympique, il faut qu'elle soit pratiquée par un très grand nombre de nations et ce n'est pas encore le cas de la pétanque."

"Et puis on ne peut pas multiplier les sports, déjà l'escalade ou le karaté feront leur apparition à Tokyo. Ce sont des sports universels aujourd'hui, alors j'espère qu'un jour la pétanque le sera. Pour 2020, cela me paraît compliqué, mais sait-on jamais... 2024 ?"

Partager sur :