Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pelote : la revanche de 2017 en finale du 25e Super Prestige

-
Par , France Bleu Pays Basque

Comme l’an passé, Battitt Ducassou retrouvera Mathieu Ospital en finale du Super Prestige dimanche 30 décembre (16h) au trinquet Garat de Saint-Jean-Pied-de-Port. Si le tenant du titre a expédié sa demie ce dimanche 23 face à Peio Guichandut, Ospital a sorti le grand jeu pour battre Peio Larralde.

Dans un trinquet Garat plein Battitt Ducassou (en blanc) a battu Peio Guichandut pour rejoindre Mathieu Ospital en finale du Super Prestige 2018
Dans un trinquet Garat plein Battitt Ducassou (en blanc) a battu Peio Guichandut pour rejoindre Mathieu Ospital en finale du Super Prestige 2018 © Radio France - Thibault Vincent

C’était jour de fêtes ce dimanche 23 décembre au trinquet Garat, plein jusque dans les placards, public debout au balcon sur les balustrades en bois. Les affiches des demi-finales du 25e Super Prestige, revanches de l'an passé, étaient aussi alléchantes qu’un repas de réveillon. 

Somptueuse demie entre Ospital et Larralde

Mais il ne pouvait y avoir de cadeaux – un ticket pour la finale – pour tout le monde. Le Père Noël a récompensé les plus appliqués au rendez-vous. Comme l’an passé, c'est Matthieu Ospital et Battitt Ducassou, les deux protégés de Pampi Laduche, qui se retrouveront dimanche 30 décembre (lever de rideau à 16h) pour le sacre convoité.

Dans la première demi-finale, somptueuse, Mathieu Ospital et Peio Larralde se sont livré un duel acharné, offrant échanges soutenus et points grandioses. Au sommet de sa forme, plus rapidement en jambes, l’enfant d’Urepel a rapidement pris les devants, menant 11-2 et enchaînant les coups gagnants. 

Mathieu Ospital régale le public garaztar

Le champion de France 2018 est revenu petit à petit faisant payer à Mathieu Ospital ses rares erreurs pour recoller à mi-partie (19-17). Mais le chouchou du public garaztar, comme un poisson sur la cancha du Garat, ne s’est pas laissé impressionné, continuant son travail de rouleau compresseur et reprenant le large (30-21). 

Si l’Haspendar a sans doute remporté le plus beau point (31-24), c’était aussi le dernier. Émoussé, Peio Larralde, double vainqueur de l’épreuve (2015, 2016) ne pouvait que constater la supériorité de son adversaire (40-24).

"Un jour il me battra, peut-être dimanche ?"

Mathieu Ospital, impressionnant, va maintenant devoir franchir un pallier supplémentaire après 3 finales consécutives en tête à tête (Super Prestige et Championnat de France) toutes perdues. Sur son chemin dimanche, il retrouvera le tenant du titre.

Battitt Ducassou l’avait difficilement battu l’an passé (40-34), mais l’étoile montante de la pelote à main nue ne l’a jamais battu, « même pas à l’entrainement », glisse Ospital. « C’est un menteur, rigole le numéro 1 de la saison écoulée, il m’a déjà battu à l’entraînement et un jour il me battra en partie officielle. »

Ducassou expéditif

Le champion du monde individuel, d’une efficacité redoutable au but, n’a laissé aucune chance à Peio Guichandut dans la seconde demi-finale. Souvenir encore chaud de son quart de finale compliqué contre Antton Monce, le pilotari d’Itxassou a cette fois pris les devants d'entrée (7-0) et étouffé son adversaire, trop rapidement dépassé (25-4). 

Entré en action trop tardivement pour refaire un retard irrémédiable face à un joueur de ce calibre, le champion de France par équipes n’a pu que faire durer un peu le plaisir. Une partie malgré tout trop rapidement expédiée (40-16), laissant forcément les convives sur leur faim. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu