Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

Performances en demi-teintes mais public en feu pour la fin des championnats de France d'athlé à Saint-Étienne

Les Championnats de France élite d'athlétisme se sont terminés dimanche 28 juillet à Saint-Étienne par une journée chargée, avec énormément de finales, et un record d'affluence ! Lavillenie et Mayer ont assuré, Lemaitre a déçu et les hurdleuses ont fait le show.

Kevin Mayer, à la lutte avec Wilhem Belocian sur la finale du 110 mètres haies des championnats de France d'athlétisme à Saint-Étienne
Kevin Mayer, à la lutte avec Wilhem Belocian sur la finale du 110 mètres haies des championnats de France d'athlétisme à Saint-Étienne © Maxppp - PHOTOPQR/LA MONTAGNE/MAXPPP

Saint-Étienne, France

En tout 17 000 personnes sont venues voir les athlètes pendant trois jours au stade Henri Lux de Saint-Étienne pour les championnats de France d'athlétisme 2019. C'est un record, et c'est ce que met en avant le président de la Fédération Française d'Athlétisme au moment de faire le bilan. "On a raison de s'ouvrir aux territoires, l'athlétisme se passe aussi en région, surtout ici où le public est enthousiaste", a réagi André Giraud avant de souligner l'émergence d'une "nouvelle génération", à un peu moins d'un an des Jeux Olympiques. Le directeur technique national, Patrice Gergès, responsable de la performance, a nuancé ce propos. Alors qui a déçu ? Qui repart satisfait ? Le bilan.

Le show sur les haies

On a vu énormément de spectacle sur les courses de haies. Les hurdleuses ont commencé par enflammer le public avec une course folle : quatre concurrentes en dessous de 13 secondes, trois qui battent leur record personnel. La course est remportée par Laura Valette en 12"87 devant la Lyonnaise Fanny Quenot et la pensionnaire de l'US Talence, Coralie Comte. Chez les hommes aussi, la course est allée très vite : Wilhem Belocian l'a emporté en 13"14, malheureusement le temps n'a pas pu être homologué à cause du vent (+3m/s). Même chose pour le record personnel de Kevin Mayer en 13"49, le décathlonien extrêmement satisfait de ses progrès, il se classe 4e des championnats, lui qui n'est pas - à l'origine - spécialiste de cette discipline.  

Des lanceuses frustrées

Sur les lancers, les deux stars françaises sont Alexandra Tavernier (marteau) et Mélina Robert-Michon (disque). Toutes le deux ont remporté le titre de championne de France, mais chacune est repartie avec un goût d'inachevé. "C'était difficile de lancer dès 10 heures 45 du matin", a regretté Tavernier, quand Robert-Michon explique avoir "manqué d'engagement" et subit les caprices du vent.

Destins croisés sur 200 mètres

Christophe Lemaitre était le grandissime favori sur 200 mètres , il n'a terminé que sixième. "C'est ce qui arrive quand on commence sa préparation mi-juillet, c'est logique si on prend du recul", a constaté le médaillé olympique. "Il faut s'inquiéter", a réagi Patrice Gergès, le Directeur Technique National, "pas de manière péjorative il faut faut réfléchir pour savoir comment mieux l'accompagner". À l'opposé de la trajectoire du sprinteur d'Aix-les-Bains, celle de Mouhamadou Fall, le champion (20"34). Le sprinteur était inconnu il y a quatre ans, il tenait un bar en région parisienne, après "deux ans où j'ai fait des conneries, après des blessures, ça peut paraître bête mais le travail paie, je n'ai jamais autant travaillé".

Lavillenie, une perche au-dessus

Renaud Lavillenie a assuré et s'est rassuré, sur le concours du saut à la perche. Il lui a suffit d'un saut pour être sacré champion, tous ses adversaires échouant au-dessus de 5m51. Lui réussissait un saut à 5m71, un à 5m80, puis un à 5m85, sa meilleure performance de l'année, avant trois échecs à 5m90.

Le perchiste clermontois assure qu'il monte en puissance et "grignote" centimètre par centimètre alors que ses rivaux au niveau mondial explosent les compteurs (6m06 pour l'américain Sam Perkins ce week-end). En revanche son frère, Valentin, a quitté la compétition très frustré et sans podium après trois échecs à 5m51.

Le demi-fond en bonne voie

Enfin, sur le 800 mètres féminin, Rénelle Lamote a remporté le titre en signant sa meilleure performance de la saison, de bon augure à deux mois des Mondiaux de Doha. Sur 1500 mètres, Alexis Miellet a lui aussi assuré le titre dans une course plutôt lente. C'est ce qui pousse le DTN à la retenue quand il parle des performances des athlètes. "Il n'y a eu que 4 NPR (minima pour partciper aux Mondiaux) dans le week-end, mais c'est très dur de le faire quand les courses sont tactiques, je trouve ça intéressant l'approche qui consiste à courir pour gagner", a déclaré Patrice Gergès.

Choix de la station

France Bleu