Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Météo : 13 départements en vigilance rouge canicule, 47 en vigilance orange aux orages

Les baigneurs ne se bousculent pas dans les piscines normandes

-
Par , France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Libérées des contraintes les plus lourdes liées au déconfinement (réservation, limitation du nombre de baigneurs dans les bassins), les piscines ont du mal à se remplir cet été et sont à 30 à 40% de l'affluence habituelle d'une saison estivale classique. Exemple au centre aquatique de Carpiquet.

Les bassins du centre aquatique étonnamment désertés en plein été
Les bassins du centre aquatique étonnamment désertés en plein été © Radio France - Olivier Duc

Les bassins du centre aquatique de Carpiquet peuvent accueillir en fréquentation maximale instantanée jusqu'à 450 personnes l'été. Ce mercredi 29 juillet, ils ne sont qu'une soixantaine en plein après-midi.

Et l'espace pour bronzer et se détendre est absolument vide.

"Cela fait une dizaine d'année que je suis chez Récréa, calcule la directrice Karine Naudin et c'est la première année que je ne sais pas comment mobiliser mon équipe pour apporter un plus à la clientèle, qu'elle sache qu'elle peut venir sans réservation et sans limite de durée.

On est bien plus en sécurité en venant à la piscine qu'en poussant son caddie 

Je pense que les gens sont restés sur les premières préconisations et puis surtout beaucoup ont peur. La piscine véhicule souvent l'image d'un endroit où l'on peut attraper des tas de choses alors qu'avec les normes d'hygiènes on est bien plus en sécurité en venant à la piscine qu'en poussant son caddie ou en prenant les choses dans les magasins."

Le cas du centre aquatique Sirena n'est pas un cas à part. Dans les autres établissements normands du groupe Récréa, la fréquentation n'atteint pas la moitié de ce que le groupe normand attend pour une période estivale normale. 

D'où la communication des piscines pour rappeler que les baigneurs vont trouver des bassins qui "n'ont jamais été aussi spacieux" en raison de la faible fréquentation actuelle tout en trouvant "des conditions d'hygiène exceptionnelles" et un accès simple, loin des premières mesures appliquées au moment de la réouverture des piscines en sortie de confinement.

La directrice du centre aquatique Sirena s'interroge sur l'absence des baigneurs
La directrice du centre aquatique Sirena s'interroge sur l'absence des baigneurs © Radio France - Olivier Duc

Dans l'espace ludique, Amélie accompagnée de ses cinq enfants et neveux profite de la faible fréquentation. "C'est vrai qu'on est tranquille, acquiesce la jeune femme venue de Villers-Bocage. D'habitude il y a beaucoup plus de monde." 

C'est plus calme ajoute Yann aux côtés d'Amélie. Et quand on va faire du toboggan, on peut y retourner direct une fois qu'on est descendu."

Les familles bénéficient ainsi des pataugeoires, toboggans et autres bassins avec de larges espaces. Un confort rare en cette période estivale qui inquiète la directrice du centre aquatique normand.

"A partir du moment où toutes les personnes qui viennent se sentent en sécurité et passent un bon moment, je me dis que je suis la plus heureuse des directrices, explique Karine Naudin. Par contre économiquement, quand je vois mes chiffres, je me dis que ça ne peut pas durer comme ça bien longtemps.

Au vue non seulement du nombre de personnes mais aussi ce que coûte en fonctionnement un établissement comme le nôtre, il faut bien que l'on ait de l'autre côté des recettes commerciales. Bien évidemment."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess